Español English French Kwéyol

Aide humanitaire internationale : la situation actuelle du Pakistan, comparée à celle d’Haïti après le séisme du 12 janvier

P-au-P, 20 août 2010 [AlterPresse] --- La République du Pakistan, confrontée aux conséquences d’inondations meurtrières provoquées par des pluies torrentielles, depuis le début du mois d’août 2010, continue d’attendre l’aide internationale, qui arrive au ralenti, selon les informations dont a pris connaissance AlterPresse.

Une situation, que la presse internationale tend à comparer à celle vécue par Haïti après le séisme du 12 janvier 2010 !

Les États-Unis d’Amérique ont annoncé, le jeudi 19 août 2010, lors de la tenue de l’assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies (Onu) à New York, avoir déjà débloqué 90 millions de dollars américains [US $ 1.00 = 41.00 gourdes ; 1 euro = 55.00 gourdes aujourd’hui], à titre d’aide humanitaire pour les victimes, par la voix de sa secrétaire d’État [ministre des affaires étrangères] Hillary Roddham Clinton.

La presse saoudienne fait état du déblocage de 106 millions de dollars américains par l’Arabie Saoudite. La banque asiatique de développement promet 900 millions.

La France a déjà fourni 1 million d’euros et envoyé un avion chargé de 70 tonnes d’aide humanitaire aux pakistanais pour répondre à l’appel d’aide, lancé le mercredi 11 août par l’Onu.

« La commission européenne a apporté son aide bilatérale au Pakistan, tout en débloquant 40 millions d’euros », rapporte la presse française citant le président Nicolas Sarkozy.

Sur le terrain, les fonds, soit 100 à 150 milles euros, recueillis à date par les organisations non gouvernementales (Ong) présentes, ne permettent pas de répondre aux besoins des 20 millions de personnes sinistrées (12 % de la population estimée à 170 millions), affirme Erik Todts, président d’un consortium belge pour les situations d’urgence.

Le bilan des inondations s’élève à 20 millions de sinistrés, dont 4,6 millions de sans abri et 1 600 morts, une situation que beaucoup rapprochent de celle vécue par Haïti après le séisme du 12 janvier, en critiquant la lenteur de l’aide internationale attendue au Pakistan. [rh rc apr 20/08/2010 0:00]