Haïti-Reconstruction : Don de 55 millions de dollars de la Banque Mondiale pour répondre à des besoins urgents

P-au-P, 19 août 2010 [AlterPresse]---La Banque Mondiale va débourser 55 millions de dollars américains pour aider Haïti à faire face à ses besoins de financement les plus urgents, suite au tremblement de terre du 12 janvier 2010 qui a tué 300 mille personnes et causé d’importantes destructions, principalement à Port-au-Prince, la capitale, apprend AlterPresse.

« Le versement interviendra dès que le gouvernement d’Haïti aura finalisé les documents juridiques relatifs à ce don » [et qui ont été signés, dans la capitale haïtienne, la semaine dernière], indique un communiqué rendu public le 17 août sur le site internet de l’institution financière internationale.

30 millions de cette somme proviendront de l’Association Internationale de Développement (AID), la filiale de la Banque qui aide les pays les plus pauvres, et 25 millions du Fonds pour la Reconstruction d’Haïti (FRH), dont la gestion a été confiée à l’institution multilatérale et auquel ont contribué le Brésil, la Norvège, l’Australie, la Colombie et l’Estonie.

Les dommages et pertes causés par le tremblement de terre sont estimés à près de 8 milliards de dollars par le document d’évaluation des besoins après la catastrophe (PDNA) élaboré en février 2010.

La destruction de la Direction Générale des Impôts (DGI), l’organisme haïtien de perception des taxes, et l’impact du tremblement de terre sur les activités économiques ont entraîné une chute de 20 pour cent des recettes prévues pour l’année fiscale 2009-2010, observe le communiqué.

Ces subventions de l’AID et du FRH fourniront les ressources pour financer les dépenses essentielles au dernier trimestre de 2010 dans le cadre du Plan pour la Reconstruction National et le Développement présenté par le gouvernement d’Haïti et la communauté internationale en Mars 2010, précise le communiqué.

Lors de la seconde réunion à Port-au-Prince de la Commission Intérimaire pour la Reconstruction d’Haiti (CIRH) le 17 aout, le premier ministre Jean Max Bellerive (co-président de la commission avecc l’ancien président américain William Clinton) a demandé aux donateurs d’honorer les engagements pris à New York envers Haiti pour un montant de 10 milliards de dollars. [rl gp apr 19/08/10 15 :50]