Haïti-Sécurité : 30 arrestations, dont 1 évadé, dans un camp de déplacés

P-au-P , 18 juin 2010 [AlterPresse] --- Une trentaine d’individus, dont un (1) évadé de prison (pendant le séisme du 12 janvier) ont été appréhendés, ce vendredi 18 juin 2010, au cours d’une opération conjointe, dénommée « balayage », de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et de la Mission des nations unies de stabilisation en Haïti (Minustah), menée tôt dans la matinée dans un camp de personnes déplacées à proximité de Cité Soleil, grande agglomération populaire au nord de la capitale.

Cette opération sécuritaire, « la plus importante menée par les forces de l’ordre depuis la catastrophe du 12 janvier 2010 » visait à « identifier et à mettre hors d’état de nuire les membres des groupes promoteurs de la violence dans le « camp Jean-Marie Vincent » qui accueille des sinistrés », indique un communiqué de la Minustah, transmis à l’agence en ligne AlterPresse.

Les personnes arrêtées sont soupçonnées d’implication dans des actes de violences, dont est victime la population de ce camp de personnes réfugiées.

350 membres des composantes militaires et policières de la Minustah ainsi que des policiers nationaux ont pris part à cette opération.

L’évasion spectaculaire, le 12 janvier dernier, de milliers de détenus, de la prison civile de Port-au-Prince, est à l’origine de la recrudescence, ces dernières semaines, des actes d’insécurité dans la zone métropolitaine de la capitale, reconnaissent la Minustah et la Police nationale.

Des opérations, conjointes Pnh / Minustah à travers le pays, ont déjà permis la capture de près d’un millier sur plus de 6,000 fugitifs après le 12 janvier 2010. [cer rc apr 18/06/10 17 :15]