Le GRALIP dit non à la résurgence du cannibalisme politique revendiqué par les massacreurs du journaliste Brignol Lindor

Communique du GRALIP

4 decembre 2003

Le Groupe de Réflexion et d’Action pour la Liberté de la Presse (GRALIP)
salue la mémoire du très regretté confrère Brignol Lindor, à l’occasion de
la date-anniversaire du lynchage abominable du directeur de l’information de
Radio Echos 2000, le 3 décembre 2001, à Petit-Goâve.

Le GRALIP condamne les actions violentes des vandales pro-lavalas, commises
dans le but avoué de provoquer l’annulation de toutes les activités
symboliques, prévues à Petit-Goâve, pour marquer le deuxième anniversaire
d’un crime politiquement motivé et rappeler le danger permanent qui menace
la Presse indépendante haïtienne.

Outre les manigances d’un système judiciaire, en décomposition, ayant ramené
l’affaire Lindor à la case-départ, le GRALIP déplore amèrement le retour en
force du cannibalisme politique que l’organisation « Dòmi nan Bwa » avait
revendiqué, le 3 décembre 2001, en massacrant le journaliste à coups de
haches, de machettes et de pierres.

Le GRALIP note que les barbares sont prêts à récidiver, en associant les
noms de plusieurs journalistes à des têtes coupées, exposées à titre
d’exemple, sur la voie publique.

Par ailleurs, le Groupe de Réflexion et d’Action pour la Liberté de la
Presse a été choqué d’apprendre la gravité des pressions exercées sur quatre
journalistes de Radio-Télé Timoun, obligés de s’exiler. Le GRALIP salue ce
réveil tardif de ces confrères et consoeurs, qui ont mis trop de temps à 
révéler l’état du dispositif répressif mis en place, dans ce média privé
officiel, en violation flagrante des principes universels de la profession
de journaliste.

Le GRALIP tient aussi à condamner l’incendie criminel ayant ravagé Radio
Pyramide à Saint Marc et la fermeture manu militari, dans la même ville, de
Radio Tèt à Tèt.

En ce jour particulièrement douloureux pour les membres de la corporation,
le GRALIP en appelle, plus que jamais, à l’engagement citoyen, à la lucidité
politique et au sens moral des journalistes indépendants, conformément à 
leurs responsabilités professionnelles et aux attentes légitimes de la
collectivité.

Vario Sérant, Coordonnateur Principal

Stéphane Pierre-Paul, Assistant Coordonnateur

Ronald Colbert, Administrateur