Haiti-Séisme : Plus d’un mois après, améliorations et défis

Rapport de l’Organisation Panaméricaine de la Santé [1]

Repris par AlterPresse le 21 février 2010

Plus d’un mois après le séisme, le nombre de blessés est de plus de 300.000, mais il n’y a eu aucune épidémie.

29 hôpitaux et d’autres établissements de santé ont été endommagés, détruits partiellement ou totalement. Crucial besoin de tentes pour les personnes déplacées à l’approche de la saison des pluies.

La situation humanitaire s’améliore quotidiennement. Une partie de l’infrastructure essentielle, comme le port, l’aéroport, les institutions gouvernementales, les réseaux électriques et de télécommunications et les routes commencent à fonctionner mieux. Toutefois, il est aussi évident que des besoins humanitaires de base demeurent insatisfaits, en particulier dans des secteurs fondamentaux comme les abris et d’autres produits non alimentaires et sanitaires. Le gouvernement estime que dans les zones touchées il y a 97.294 logements détruits et 188.383 endommagés.

L’Appel Urgent Révisé des Nations Unies a été lancé le 18 février et couvrira les programmes pour une période de 12 mois après le séisme. La somme totale nécessaire pour le secteur de la santé est de US$ 134.000.000.

Le PNUD et les organismes connexes soutiennent les initiatives spontanées de récupération des Communautés touchées. Le PNUD a employé approximativement 66.672 personnes, dans le cadre de son programme argent contre travail, ce qui profite indirectement à 333.360 personnes (considérant 5 personnes par famille).

Le Groupe d’Action Eau, Assainissement et Hygiène estime qu’un total de 1,100.000 personnes déplacées à Port-au-Prince, Leogane, Petit Goave, Gressier et Jacmel demandent des latrines d’urgence. L’objet du plan provisoire est de fournir 12.950 latrines pour avril (pour quelque 650.000 personnes les utilisant à raison d’une pour 50 personnes dans la phase aiguë) et plus de 21.000 dans six mois (vers l’objectif d’une latrine pour 20 personnes). L’assainissement déficient et l’entassement augmentent le risque de maladies transmissibles.

Plus de 1.700 professionnels de santé cubains se trouvent actuellement en Haïti, dont 1.300 sont arrivés après le séisme. Le Cuba s’est engagé à envoyer le maximum de médecins possible.

19 février 2010

Source : http://new.paho.org/hq/index.php?option=com_frontpage&Itemid=1