Copenhague 2009 : L’Europe sur la sellette

Copenhague/P-au-P., 10 déc. 09 [AlterPresse] --- Les chefs d’État et de gouvernement européens se réunissent ce 10 décembre à Bruxelles pour revoir les derniers détails de leur position dans les négociations globales sur le climat qui se tiennent actuellement à Copenhague, Danemark.

Un des obstacles à aplanir est le financement pour que les pays pauvres puissent faire face au changement climatique, selon un communiqué d’Oxfam International, transmis à AlterPresse.

Les autorités européennes doivent s’entendre sur la somme qu’elles entendre mettre sur la table entre 2013 et 2020, afin d’assister les pays pauvres en matière d’adaptation au changement climatique.

Fin octobre, l’UE estimait qu’entre 22 milliards et 50 milliards d’Euros de fonds publics seraient nécessaires pour faire face au changement climatique dans les pays pauvres.

Mais, aujourd’hui, l’UE se préparerait à faire l’annonce d’une aide beaucoup plus réduite pour les 3 prochaines années, selon des informations qui circulent dans les couloirs du sommet de Copenhague.

L’Europe n’a pas encore clarifié si son aide serait additionnelle, ou bien serait déduite d’accords d’aide au développement déjà signés.

« Les pays riches ne doivent pas contraindre les pays pauvres à choisir entre construire des abris après les inondations et construire des hôpitaux », déclare Oxfam International.

L’organisation soutient que l’UE peut et doit promouvoir la réalisation d’un accord juste à Copenhague.

Elle suggère que les pays européens consacrent 35 milliards d’Euros par an d’ici à 2013 pour aider les pays pauvres à faire face au réchauffement de la planète.

Des pays émergents comme la Chine ont indiqué qu’ils sont disposés à augmenter et formaliser des compromis significatifs pour réduire les émissions de gaz à effets de serre si les pays riches fournissent l’appui nécessaire. [gp apr 10/12/2009 12 :00]