Haïti-Cuba : La Papda appelle à la solidarité haïtienne contre l’embargo imposé à Cuba

P-au-P, 23 oct. 09 [AlterPresse] --- La plateforme de plaidoyer pour un développement alternatif (Papda) appelle les organisations de la société civile haïtienne à demander la levée de l’embargo économique sur Cuba, dans le cadre de la prochaine assemblée des Nations unies.

La levée de l’embargo imposé depuis 1962 par les États-Unis contre Cuba sera à l’ordre du jour de l’assemblée des Nations Unies qui aura lieu le 28 octobre 2009.

Lors d’une conférence de presse tenue au local de l’organisation, le responsable de la Papda, Camille Chalmers, affirme qu’Haïti se doit faire preuve de solidarité envers le pays caribéen voisin en soutenant une telle décision.

Cuba est le champion de la solidarité internationale, notamment dans le domaine de la santé où 36 000 médecins cubains offrent leur service dans d’autres pays. Et sans la participation de ce pays, le programme de l’Onu contre le Vih Sida serait inefficace, soutient Chalmers.

Plus de 500 spécialistes haitiens de la santé ont déjà bénéficié de formation dans le cadre la coopération haitiano-cubaine. De 1999 à 2009, plus d’un millier de médecins cubains ont offerts leur service à la population haïtienne.

Au cours de la dernière assemblée générale des Nations Unies, 185 pays sur 192 s’étaient prononcé en faveur de la levée de cette sanction imposée par un seul membre, rappelle Chalmers.

L’embargo a des conséquences dévastatrices, souligne le dirigeant de la PAPDA. L’application de la loi Helms Burton qui criminalise les échanges commerciaux entre les États-Unis et Cuba aurait déjà fait perdre à l’ile près de 332 milliards de dollars.

Pour Frantz Dupuche de l’Association des professionnels haitiens formés à Cuba, « ce blocus est un acte génocidaire à caractère extraterritorial ».

Au début de l’année 2009 toutefois, après le renforcement des sanctions adopté sous George W. Bush, Washington a affiché une tendance à l’assouplissement. Des restrictions concernant les voyages et certaines transactions commerciales ont été levées.

Cette rupture signée par l’administration du président Barak Obama s’est ensuite accompagné, le 14 septembre dernier, du renouvellement de l’embargo pour une année.[ kft apr 23/10/2009 13 :30]