Español English French Kwéyol

Qui donc ira jeter des fleurs ?

Poème inédit de l’écrivain haïtien décédé René Philoctète

Qui donc ira jeter des fleurs

Au Pont Rouge

à€ Vertières

Au Champ de Mars

Les offrandes coulées dans la honte

Blessent

Les yeux ne portent pas le printemps

Si la nuit n’annonce

L’aurore prévue

Tant de bruits arrimés sur nos têtes

Le ciel se rétrécit

Tant de jeux sévères dans nos rues

Les enfants vieillissent

Moi je maudis le manège qui sabre

Qui sourit qui bénit

Et qui tue

Qui donc l’opprobre au front

Ose jeter des fleurs à Vertières au Pont Rouge

Les dieux habitent des vertiges

Où n’entrent pas les flétrissures

René PHILOCTETE