Español English French Kwéyol

Haïti/Nations unies : Le docteur Paul Farmer veut rassurer les Haïtiens

P-au-P, 8 sept. 09 [AlterPresse] --- Le docteur Paul Farmer, l’émissaire spécial adjoint des Nations unies pour Haïti a renouvelé, cette semaine, le soutien de l’Onu au peuple haïtien en proie à d’énormes difficultés socioéconomiques.
 

Anthropologue et médecin américain, co-fondateur de Partners in health, Paul Farmer a été choisi au mois d’août par l’ancien président américain, Bill Clinton, pour l’aider dans sa mission d’envoyé spécial de l’Organisation des Nations Unies (Onu) pour Haïti.
 

« J’ai l’intention de faire tout ce qu’il faut pour aider l’[ancien, ndlr] Président Clinton (…) et la population d’Haïti dans notre effort commun pour créer de nouveaux emplois, améliorer la fourniture de services de base, renforcer la préparation aux catastrophes, attirer les investissements du secteur privé et obtenir un plus grand soutien international », promet Paul Farmer qui s’exprimait en créole.
 

Le docteur Farmer, qui a déjà travaillé en Haïti, se dit conscient de la situation dans laquelle se trouve une large partie de la population haïtienne.
 

« Je veux répéter au peuple haïtien que je suis conscient de sa frustration. Vous ne pouvez pas vivre avec moins de 2 dollars par jour », estime l’émissaire spécial adjoint des Nations unies pour Haïti.
 

« La dernière saison des cyclones a eu lieu il y a près d’un an et beaucoup d’entre vous aspirent à un sentiment de retour à la normale, qu’il s’agisse de logements, d’emplois et de sécurité », soutient Paul Farmer dont les propos sont rapportés par les Nations unies. 
 

« Personne ne s’attend à ce que cela soit facile. Mais vous avez ma parole que nous ne vous laisserons pas tomber. Nous ferons tous nos efforts pour garantir des investissements, pour nous assurer que les donateurs honorent leurs engagements et pour soutenir votre gouvernement à mettre en place son plan de reconstruction », a encore indiqué le docteur Farmer.
 

L’assistant de l’ex-président Bill Clinton a fait ces déclarations aux termes d’une visite de cinq jours en Haïti, au cours de laquelle il s’est entretenu avec le président René Préval et la première ministre Michèle Duvivier Pierre-Louis.
 

Paul Farmer a également rencontré des représentants des Nations Unies, des dirigeants d’organismes non gouvernementaux, des bailleurs de fonds internationaux et des membres du secteur privé.
 

Il s’est par ailleurs rendu au Plateau central (Nord-Est) et à Cap Haïtien (Nord), où il a rencontré des communautés locales et des représentants de l’industrie touristique.
 

Le séjour de Paul Farmer a pris fin ce mardi 8 septembre 2009, selon une note de l’Onu. [do mm apr 08/09/2009 13:30]