Español English French Kwéyol

Haïti-Rép. Dominicaine : Nouveaux lynchages d’Haitiens

P-au-P, 1er septembre 09 [AlterPresse] --- Un ressortissant haïtien, Wilson Miguel Perez Ramirez (19 ans) a été lynché à coup de bâtons et de jets de pierres lundi par un groupe de dominicains, en compagnie de son présumé complice dans l’assassinat d’un citoyen dominicain, Edwin Cedano Matos.

Le drame s’est produit à Las Charias de Azua (sud-ouest du pays).

Le cadavre des deux hommes a été brulé par la foule avant l’arrivée de la police sur les lieux, qui a annoncé l’ouverture d’une enquête pour établir les faits. La police a en outre appris que le présumé complice de Wilson était de nationalité dominicaine, sans toutefois révéler son identité.

Plusieurs arrestations ont été réalisées par la suite, notamment celle du père de la victime dominicaine impliqué dans le lynchage des deux hommes.

Etudiant âgé de 18 ans, le jeune Cedano est décédé tôt hier matin suite à l’agression d’individus qui lui ont dérobé la somme de 6 660 dollars. Leur identité demeure jusqu’ici non confirmée par les forces de police dominicaines.

Hier 31 août 2009, un citoyen haïtien, Pica Yan, a été retrouvé mort dans la localité de Tamayo ( sud du pays). L’homme, âgé de 64 ans, a été battu à mort.

Le groupe d’appui au refugiés et rapatriés(Garr) juge ces meurtres comme un indice de toutes les « situations où la communauté haïtienne se trouve en difficulté en territoire voisin », lors d’un entretien avec l’agence en ligne AlterPresse.

« Si nous en arrivons là, c’est parce qu’il y a un laisser-aller du côté des autorités haïtiennes et du côté des autorités dominicaines », a poursuivi l’organisation.

« Un État ne peut laisser les citoyens se faire justice eux-mêmes. Ces cas arrivent parce qu’il n’y a pas de signal clair des autorités dominicaines aux citoyens qui agissent en total impunité. »

En Haiti également, les cas de justice populaire et lynchages sont en recrudescence, selon les dernières informations sur cette question diffusées par la Mission des Nations unies pour la stabilisation en Haiti.

Par ailleurs, la police dominicaine est à la recherche de plusieurs haïtiens accusés du meurtre d’une dominicaine âgée de 66 ans, Aura Mendez de Lora, a Estancia Nueva (Nord du pays).

Des chasses aux Haïtiens sont de plus en plus fréquentes en République dominicaine, menées souvent par la population armée et décidée à faire elle-même justice sur des cas que la police n’a cependant pas (encore) élucidés. [kft mm apr 1/09/2009 18:00]