Haïti/Sécurité publique : Plus de 10 mille agents au sein de la police nationale en 2009

P-au-P, 21 août 09 [AlterPresse] --- Quatorze ans après sa création en 1995, la Police nationale d’Haïti (Pnh) compte, dans ses rangs, un effectif de plus de 10 mille policières et policiers déployés sur tout le territoire national, apprend l’agence en ligne AlterPresse de sources onusiennes.
 

Cette institution, qui a vu le jour après la démobilisation des Forces armées d’Haïti (Fad’h) par le président Jean-Bertrand Aristide, a déjà formé 21 promotions de policières et policiers.

Le rythme d’ intégration de nouveaux agents s’est accéléré de 2004 à 2009. En décembre 2004, 6 mois après le deploiement de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haiti et (Minustah) et 10 mois après la chute d’Aristide, la Pnh comptait seulement 5 500 policières et policiers.
 

Une nouvelle promotion de 115 nouveaux inspecteurs vient de terminer, en août 2009, son cycle de formation en Haïti parallèlement à celui de la 21 e promotion.
 

Forte de 468 agents, dont 153 femmes, la 21e promotion de la Pnh, qui prend service en cette fin du mois d’août, porte l’effectif de l’institution policière à un total de 10,600 agentes et agents en 2009.

La 21 e promotion devrait être opérationnelle notamment aux différents points frontaliers avec la République Dominicaine, selon les informations disponibles.

« D’ici à 2011, la Pnh pourrait avoir les 14 mille membres souhaités par les autorités haïtiennes » espère Fred Blaise, porte-parole de la composante policière (Unpol) de la Minustah qui a contribué depuis son déploiement dans le pays à la formation de 11 263 membres au sein de la Pnh.
 

Environ 4,131 cadets ont reçu une formation initiale, 749 agents ont bénéficié de formations avancées, tandis que 1,014 autres ont participé à des séances de formations spécialisées, poursuit le porte-parole de la Unpol.
 

L’augmentation de l’effectif de la Pnh va de pair avec le processus d’épuration de l’institution, selon les responsables.
 

De 1995 à 2006, 2 462 policiers ont été renvoyés de l’institution pour abandon de poste, fraude, violation des droits humains ou kidnapping. Entre 2006 et 2007, plus de 545 officiers ont été renvoyés.

À l’avenir, la Pnh pourrait devenir la meilleure institution policière de toute la région des Caraïbes, estime Fred Blaise.
 

Depuis 2006, le budget de la Pnh augmente d’année en année aux fins de rétablir la sécurité dans le pays et créer un climat propice à l’investissement.
 

Pour l’exercice fiscal 2006-2007, une enveloppe de plus de 4,5 milliards de gourdes [US $ 1.00 = 41.75 gourdes aujourd’hui) était allouée à l’institution policière sur les 22 milliards de gourdes prévues dans la loi de finances.
 

En 2008, le salaire moyen mensuel d’un policier avoisinait les 15,400 gourdes, soit 400 dollars américains.
 

Le porte-parole de la Unpol salue, par ailleurs, les travaux réalisés (ndlr : de 2005 à 2009) par Mario Andrésol à la direction générale de la Pnh. Il dit accueillir avec satisfaction la reconduction, le mardi 18 août 2009, pour un mandat de 3 ans (août 2009 – août 20120, de ce dernier à la tête de cette institution.
 

Fred Blaise se félicite également de la forte présence policière dans les rues de Port-au-Prince. Le porte-parole de la Unpol dit constater une nette amélioration de la situation sécuritaire dans le pays.
 

Le lieutenant-colonel Fernando Perreira, porte-parole de la composante militaire de la Minustah, renouvelle, pour sa part, l’engagement des casques bleus à appuyer la police haïtienne dans ses efforts pour maintenir un climat de paix et de sécurité dans le pays.
 

Lors des derniers mois, plus de 12 600 patrouilles ont été réalisées par les casques bleus conjointement avec les policiers haïtiens, selon le lieutenant-colonel brésilien. [do rc apr 21/08/2009 0:30]