Haiti : La violence contre les femmes et les mineures s’est accrue, selon la CIDH

P-au-P., 21 mai 09 [AlterPresse] --- La violence contre les femmes et les mineures s’est accrue durant les 3 dernières années, selon un rapport que vient de publier la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH) de l’Organisation des États Américains (OEA).

« Le taux de violence exercée, sous toutes ses formes, contre les femmes et les mineures s’est accru sensiblement et progressivement au cours de ces trois dernières années », indique le rapport, dont un compte rendu officiel est parvenu à AlterPresse.

Dans ce document intitulé « Le droit des femmes de vivre libres de violence et de discrimination en Haïti », la CIDH souligne que la violence sur les femmes et les mineures a été exacerbée par une pauvreté croissante à travers le pays et les inégalités dans la répartition des richesses.

La prolifération des armes, la prévalence de la délinquance violente, le manque de mesures adéquates pour la prévention du crime, et l’absence de mécanismes efficaces de responsabilisation dans le pays, sont également mentionnés comme ferment de la violence contre les femmes.

Le rapport indique qu’au delà de la relation avec les actes de violence, la discrimination a résulté en ce que les femmes occupent une position désavantageuse dans les secteurs de l’économie, de l’éducation, de la santé, du travail et dans le processus décisionnel.

La CIDH affirme que les femmes victimes de violence sont peu disposées à avoir recours à l’appareil judiciaire. Elles n’ont aucune confiance dans la capacité du système de justice de redresser les torts commis.

Il est indispensable d’adopter des mesures urgentes pour éradiquer les pratiques discriminatoires socio-culturelles fondées sur le concept que la femme est inférieure, suggère le rapport.

Dans le contexte actuel, la Commission se dit encouragée par les témoignages de bonne volonté et l’engagement du Ministère à la Condition féminine pour la mise en place d’un plan d’action visant à éradiquer la discrimination et la violence à l’égard des femmes en Haïti.

Des mesures additionnelles sont nécessaires afin de répondre de façon adéquate au problème, particulièrement dans les secteurs de la justice, de la police et de la santé, ajoute l’organisme.

Le rapport a été produit sur la base d’information recueillie durant les visites réalisées en Haïti en 2004, 2006 et 2007. [gp apr 21/05/2009 10 :00]