Haiti-R. Dominicaine / Décapitation d’un Haitien : Le GARR demande « une enquête sérieuse »

Note de presse du GARR

Document soumis à AlterPresse le 04 mai 2009

La décapitation d’un jeune Haïtien à Santo Domingo dans l’après-midi du samedi 2 mai 2009, en présence d’une foule en colère, est un nouvel acte très grave qui vient s’ajouter à la série de cas d’agression enregistrés depuis le début de l’année contre des migrants/es haïtiens en République Dominicaine. Plusieurs de ces cas ont eu lieu en représailles, suite à des accusations portées contre des Haïtiens qui seraient les auteurs de crimes à l’encontre de dominicains. Selon les informations obtenues, l’Haïtien sauvagement assassiné ce samedi serait le frère d’une autre personne accusée du meurtre d’un dominicain qui lui aussi aurait été préalablement décapité.

Le GARR condamne ce double meurtre qui traduit une détérioration des relations entre Haïtiens/nes et Dominicains/es dans certaines communautés et le laxisme des autorités dominicaines qui n’agissent pas suffisamment avec fermeté pour empêcher la répétition de tels actes.

Cette nouvelle tragédie est aussi le résultat du laisser-faire du gouvernement haïtien qui n’accorde aucune attention à la communauté haïtienne en République Dominicaine et celui du comportement du chef de la Mission diplomatique haïtienne à Santo Domingo dont les interventions publiques se situent toujours à l’opposé des efforts des organisations de défense des droits humains qui réclament constamment protection et respect pour les migrants/es haïtiens dans ce pays.

Une fois encore, le GARR invite le gouvernement haïtien à revoir sa stratégie diplomatique par rapport à la République Dominicaine et à prendre des dispositions pour nommer dans ce pays de représentants capables de défendre valablement les intérêts d’Haïti et ceux des migrants. Dans cette perspective, il encourage le ministre des Affaires Etrangères à concrétiser sa promesse de doter les consulats d’unités de droits humains capables d’offrir des services à la communauté haïtienne.

Le GARR insiste pour qu’une enquête sérieuse soit menée autour de ces nouveaux meurtres et de plusieurs autres survenus depuis le début de l’année 2009. Il réclame la fin de l’impunité pour les agresseurs afin que de tels faits ne se reproduisent plus. Pour édification de l’opinion publique, le GARR publie une liste non exhaustive de faits graves survenus entre janvier et avril 2009 à l’encontre des immigrants haïtiens en République Dominicaine.

Janvier 2009

2 janvier 2009 : Dans la Communauté « La Cumbre », Esperanza(tout près de Santiago), des inconnus tuent d’une balle à la tête, Luc Georges, un Haïtien âgé de 36 ans(Source almomento.net) ;

14 janvier 2009 : Un jeune Haïtien de 20 ans, Schilchild Pierre, est décédé à l’hôpital de Santiago suite à des blessures par balles reçues de la part du Corps Spécialisé de Sécurité Frontalière(CESFRONT), au moment où il tentait d’entrer clandestinement en territoire dominicain (Source almomento.net) ;

19 janvier 2009 : Un Haïtien de 30 à 35 d’âge est tué par un garde privé de plusieurs balles à la Vega. La victime est accusée d’avoir tenté de pénétrer dans un poulailler (Source : El Nacional) ;

21 janvier 2009 : Des inconnus tuent par balles Candido Felix, un Haïtien de 42 ans et un agent de la police dominicaine à Tamarindo (Est Santo Domingo) lors d’une prétendue attaque contre un colmado(magasin de provisions alimentaires) (Sources : Hoy) ;

31 janvier 2009 : Solidarité Frontalière, une organisation du Service Jésuite aux Réfugiés et aux Migrants (SJRM) lance un cri d’alerte après avoir accueilli à la frontière un Haïtien grièvement blessé qui affirme avoir échappé à une tuerie dans la zone de Santiago de Rodriguez, dans laquelle aurait péri trois des personnes qui l’accompagnaient. Selon le survivant, les Haïtiens ont été assassinés à coups de machette au moment où ils tentaient d’entrer clandestinement en République Dominicaine. Ils répondraient aux prénoms suivants : Elie, Monarque et Arniquez. Le blessé a été transporté dans un hôpital au Cap-Haitien, mais Solidarité Frontalière n’a pas pu vérifier l’endroit où seraient enterrés les trois cadavres (Source : Service de Communication Solidarité Frontalière) ;

4 février 2009 : Plus de 3,000 ressortissants haïtiens en République Dominicaine ont dû abandonner leurs zones de résidence sous la menace de leurs voisins dominicains qui les accusent d’être les auteurs d’actes délictueux dans la zone. Cela s’est passé dans le Secteur Sud de la province de Santiago (Source 7 dias) ;

12 février 2009 : Jean Pool D., journaliste haïtien exilé en République Dominicaine, affirme avoir été battu par des Dominicains pour avoir déclaré dans une émission de radio que le Meringue a vu le jour en Haïti. Le journaliste indique qu’il avait été intercepté par plusieurs Dominicains immédiatement après avoir laissé la radio. Ces derniers lui ont reproché de dénigrer la culture dominicaine, lui a craché au visage avant de le passer à tabac. « Je connais mes agresseurs et je suis prêt à les dénoncer par devant les instances compétentes », a-t-il fait savoir.

13 février 2009 : Franklin Espani, un Haïtien âgé de 19 ans est abattu de deux balles par une patrouille de la police dominicaine. La victime est accusée de vols répétés et de détention illégale d’armes à feu et d’avoir échangé des tirs avec la Police (Source : El Nacional).

17 février 2009 : Deux Haïtiens sont sauvagement battus à coup de crosses de fusils part un soldat du Corps Spécialisé de la Frontière(CESFRONT). L’un d’eux a dû être hospitalisé à Elio Fiallo (Perdenales). (Source : El nuevo Diario) ;

23 février 2009 : Le cadavre d’un Haïtien, Dulca Pierre, 52 ans a été retrouvé à Piedra Blanca, non loin de Dajabon par la Police dominicaine. Ce dernier serait un trafiquant de personnes. Selon les déclarations de l’institution policière, il aurait laissé Haïti pour échapper aux menaces de plusieurs personnes qu’il aurait escroquées. (Source :El Nuevo Diario) ;

25 Février 2009 : Freddy Batista, un Haïtien de 43 ans, est blessé par balles par le capitaine de la Police Nationale Dominicaine, Hector Bienvenido Urbáez. Selon une note de la police dominicaine, le policier a tiré en légitime défense.(Source : Listin Diario) ;

25 février 2009 : Plus d’une centaine d’Haïtiens/nes ont fui Higuey, une zone touristique à l’est de la République Dominicaine pour éviter d’être agressés par des habitants de La Ceiba et de El Salado qui voulaient se venger suite à l’agression dont aurait été victime un chauffeur dominicain par des Haïtiens (Source : El Nacional) ;

Mars 2009

5 mars 2009 : Le cadavre écartelé d’un jeune Haïtien de 24 ans, Jackie Emmanuel, a été retrouvé dans un terrain vide à Higuey. Selon des sources proches de la police dominicaine, l’haïtien aurait été assassiné par ses compatriotes (Source : El Nacional) ;

9 mars 2009 : Milot Lapointe, professeur à l’Université Autonome de Santo Domingo(UASD) et commerçant a été assassiné sur la route de Santiago par des inconnus qui ont stoppé sa voiture et l’ont criblé de balles (Sources : El Nacional).

26 mars 2009 : Gertrudis Montero, une Haïtienne de 38 ans a été tuée par balles pendant qu’elle voyageait à bord d’une motocyclette avec son fils et son époux près de la commune de Santa Rosa, à Bani.(Source : Almomento) ;

27 mars 2009 : Un pasteur haïtien, Denis Fellicier, a été tué à coups de couteau par un jeune dominicain de 18, Gonzalez Perez, aux abords de l’Eglise de Villa Mella, banlieue de Santo Domingo (Source : El Nacional) ;

Avril 2009

1er Avril 2009 : Une mère haïtienne et son fils ont été retrouvés étranglés à l’intérieur de leur résidence à l’est de Santo Domingo. Les victimes répondaient aux noms de Cristina Désir, 46 ans et Christian Désir, 12 ans (Source : El Nacional) ;

3 avril 2009 : Le cadavre d’un haïtien préalablement étranglé à l’aide d’une corde par des inconnus a été retrouvé dans les eaux de la station balnéaire Cano Copey à Montecristi. Un médecin légiste qui a examiné le corps a certifié que la personne est morte par asphyxie, suite à la strangulation.

7 avril 2009 : des agents de la migration dominicaine ont brutalisé une quarantaine de ressortissants-es haïtiens à bord même du bus qui les transportait vers la frontière (Source : Réseau Frontalier Jeannot Succès).

14 avril 2009 : Un Haïtien de 20 ans, a été lapidé sur le chemin menant à une ferme dans la commune de Neiba (Zone Barahona, Sud de la République Dominicaine). Selon les autorités, l’Haïtien a été tué par des gens qui l’ont surpris en train de voler dans une ferme agricole de Malvinas(Neiba).

15 avril 2009 : Trois haïtiens et un dominicain ont été blessés par balles et à l’arme blanche et une maison incendiée au cours d’une querelle qui a éclaté entre les deux groupes. Les blessés ont été transportés d’urgence à l’hôpital (Source : www.almomento.net).

25 avril 2009 : L’Haïtien Romane Noel, a été tué d’une balle à la tête par Pablo Jaquez, un sergent de la police touristique dominicaine, dans la zone de Cabarete. Le policier arrêté justifie son acte par le fait que l’Haïtien l’aurait passé en dérision.

Port-au-Prince, 4 mai 2009

Colette Lespinasse
Coordonnatrice du Bureau Exécutif
GARR