Español English French Kwéyol

Haïti/Sénatoriales : Dispositions spéciales à la veille du scrutin

P-au-P, 17 avril 09 [AlterPresse] --- Des dispositions spéciales ont été annoncées par les autorités pour assurer la tenue des sénatoriales partielles du 19 avril prochain.

La police a commencé à mettre en œuvre son plan de sécurité, dans lequel une attention particulière est accordée à des régions ou quartiers jugés sensibles. C’est le cas de la commune de Pestel qui se retrouve sur la liste des zones rouges de la Police Nationale d’Haiti (PNH) à l’occasion de ces joutes visant à remplir douze sièges vacants au Sénat.

Des agents de la Swat Team (unité spécialisée de la PNH) sont déployés depuis plusieurs jours dans cette commune du département de la Grand’Anse (Sud-ouest). D’autres unités spécialisées sont déployées dans les villes de province, selon Gary Desrosiers, porte-parole de la Police nationale.

Tous les mouvements de foule sont interdits durant les heures qui précèdent le déroulement du vote, selon Gary Desrosiers. Les activités des boites de nuit et la vente d’alcool sont interdites. Les permis de port d’arme sont également suspendus, exception faite des policiers en uniforme.

Pour ces élections, les portes des établissements scolaires seront fermées les vendredi 17 et lundi 20 avril 2009. Le ministère de l’éducation nationale justifie cette décision par le fait que de nombreuses écoles publiques et privées seront converties en centres de vote le jour du scrutin.

La frontière avec la République dominicaine voisine sera également fermée la veille du vote et sera rouverte le 20 avril dans la matinée, informe le ministère de l’intérieur et des collectivités territoriales.

Par ailleurs, le président René Préval qui doit participer au cinquième Sommet des Amériques à Trinidad & Tobago à partir de ce 17 avril, revient le 19 à la mi-journée pour pouvoir remplir son devoir civique, selon une source du palais national contactée par AlterPresse.

Le Conseil Électoral Provisoire (CEP) organise ce 17 avril une cérémonie pour clôturer officiellement la campagne électorale, plutôt terne. Les partis continuent de dénoncer le fait de n’avoir pas eu accès à des financements publics, prévus par la loi électorale.

Le parti Fanmi Lavalas de l’ex président Jean-Bertrand Aristide, réitère son appel au boycott de ce scrutin, auquel la participation des candidats du parti a été refusée par le CEP.

Cinq militants Lavalas sont en grève de la faim depuis le 15 avril au local du parlement pour exprimer leur rejet des prochaines élections jugées techniquement impossibles et politiquement catastrophiques pour le pays.

Sur les 78 candidats en lice, un désistement, celui de Ronald St-Jean (indépendant), a été enregistré le 16 avril.

4.5 millions d’électeurs doivent prendre part à ces élections que le CEP promet « libres, honnêtes et démocratiques ». [do gp apr 17/04/2009 10:30]