Español English French Kwéyol

Haiti/Conférence des bailleurs : Possibilité d’annulation de la dette externe d’Haïti

P-au-P, 15 avril 09 [AlterPresse] --- Des dirigeants d’institutions financières internationales ont annoncé, le 14 avril 2009, l’annulation probable de la dette externe d’Haïti estimée à plus de 1 milliard de dollars américains.

La Banque interaméricaine de développement (BID), le Fonds monétaire international (FMI) et la Banque mondiale se déclarent « engagés à accorder un allégement de dette de l’ordre de $1 milliard à Haïti au terme du processus qui pourrait s’achever d’ici fin juin. »

L’annonce a été faite à la conférence des bailleurs tenue à Washington (USA), ce 14 avril 2009, sous les auspices de la BID.

Le directeur général du FMI, Dominique Strauss-Kahn, affirme que l’annulation de la dette libérerait des ressources à hauteur de $40 millions par an permettant ainsi d’accroître les dépenses visant à réduire la pauvreté et à stimuler la croissance.

Les responsables du FMI et de la Banque mondiale se disent satisfaits des progrès du gouvernement haïtien vers l’atteinte du point d’achèvement de l’Initiative en faveur des pays pauvres très endettés, qui permettra à Haïti de bénéficier de l’allégement de la dette.

« Nous sommes habitués à ce genre d’annonces, à ce genre de promesses, qui n’ont jamais porté de résultats », affirme Antonal Mortimé de la Plate-forme des organisations haïtiennes de droits humains (POHDH).

Le militant des droits humains, qui s’interroge sur le bien-fondé de cette dette, déclare accorder très peu d’importance à cette promesse d’annulation. La situation de dépendance du pays le prive de ses moyens et l’accule à l’endettement, selon Mortimé.

« La moitié de la dette [d’Haïti], soit plus de 500 millions de dollars, a déjà été annulée. Le processus est enclenché pour éliminer l’autre partie. Je suis certain que cela va arriver bientôt », avait déclaré le président de la Banque mondiale, Robert Zoellick, lors d’une visite officielle en Haïti, en octobre 2008.

Cette information a été démentie par des réseaux sociaux internationaux qui, dans une correspondance, avaient demandé au patron de la Banque mondiale de clarifier sa déclaration par rapport à la dette externe d’Haïti estimée aujourd’hui à plus de 1.7 milliard de dollars, contre 1.36 milliard en 2005. [do apr 15/04/2009 10 :30]