Haiti-Conférence des bailleurs : Médecins du Monde appelle à un engagement fort et durable

Communiqué de Médecins du Monde

Soumis à AlterPresse le 13 avril 2009

Les 13 et 14 avril prochains se tiendra à Washington une conférence
internationale des donateurs en faveur d’Haïti. Cette conférence
doit aboutir à des engagements financiers forts permettant de lancer
des réformes durables dans des secteurs clés comme la santé.

Programmée en 2008, cette conférence avait été repoussée en raison
d’un contexte national peu favorable : émeutes de la faim en avril
2008, chute le 12 avril 2008 du gouvernement du premier Ministre
Jaques Edouard Alexis, puis une série de cyclones dévastateurs en août
et septembre 2008. La population haïtienne a été particulièrement
affectée par ces épreuves et a vu son niveau de vie directement amputé.

L’aide internationale d’urgence, suite aux cyclones, a permis de
soulager temporairement ces souffrances mais la vulnérabilité
socio-économique de la population haïtienne est liée à des faiblesses
structurelles qui réclament des solutions de plus long terme. Des
appuis financiers internationaux sont indispensables pour soutenir les
politiques publiques haïtiennes qui visent à répondre aux besoins de
base des populations les plus vulnérables.

Cette conférence des donateurs est une occasion d’engager un consensus
favorisant des réformes durables dans des secteurs clés comme la
santé, l’éducation ou encore l’agriculture. « Quelques jours après le
G20, les bailleurs internationaux doivent saisir l’occasion de cette
conférence sur Haïti pour démontrer concrètement qu’ils ne sont pas
indifférents au sort des pays les plus pauvres face à la crise
internationale » affirme Ernesto Bafile, coordinateur général de MdM
en Haïti.

Dans le domaine de la santé, Médecins du Monde soutient le système
haïtien depuis 1989 dans le but de faciliter un accès équitable aux
soins de santé de base. Dans le département de la Grande Anse, MdM met
en œuvre une expérience-pilote de gratuité des soins en faveur des
femmes enceintes et des enfants de moins de 5 ans qui a permis de
multiplier par 4 les consultations des enfants de moins de 5 ans. En
collaboration avec les autorités et le personnel sanitaire haïtien, la
qualité de prise en charge a également été améliorée dans les centres
de soins soutenus par MdM.

Sur le terrain, les équipes de MdM font le constat que, d’un point de
vue de santé publique et dans un contexte de grande vulnérabilité
économique, une politique de gratuité ciblée permet d’améliorer
l’accès aux soins des populations les plus fragiles.

A l’occasion de la conférence internationale des donateurs, Médecins
du Monde appelle le gouvernement haïtien à renforcer et généraliser
les politiques de gratuité des soins et les donateurs internationaux à
appuyer ces réformes en garantissant des financements durables.