Español English French Kwéyol

Haïti : Le gouvernement rend compte aux députés sur l’utilisation des fonds d’urgence

P-au-P, 17 mars 09 [AlterPresse] --- La première ministre Michèle Pierre-Louis, accompagnée de plusieurs ministres de son gouvernement, a répondu ce 17 mars 2009 à une convocation de la Chambre des députés autour de l’utilisation des fonds d’urgence mis à sa disposition après la saison cyclonique de l’année dernière.

Face aux députés, la première ministre Michèle Pierre-Louis a fait un bref rappel sur la situation de désastres naturels qui prévalait dans le pays au moment où son gouvernement est entré en fonction, en septembre 2008.

Ne disposant d’autres moyens financiers pour faire face à ces catastrophes, Michèle Pierre-Louis rappelle que le gouvernement a dû utiliser 197 millions de dollars américains, du programme Petrocaribe, à travers une loi d’urgence votée par le Parlement.

Les fonds débloqués ont été utilisés à bon escient, selon le chef du gouvernement. Michèle Pierre-Louis affirme que les stratégies déployées pour l’exécution du programme d’urgence post-cyclonique ont été mises en œuvre sur la base des priorités identifiées par chacun des ministères sectoriels.

Des ponts provisoires ont été jetés sur des rivières, des routes secondaires construites en vue de rétablir la communication entre les différentes régions du pays, précise Michèle Pierre-Louis devant les députés. Des infrastructures scolaires et sanitaires ont également été réhabilitées, selon le chef du gouvernement.

A côté des programmes conduits par les ministères, Michèle Pierre-Louis indique que la Primature a pour sa part assuré le financement de certaines activités notamment aux Gonaïves (Nord) où un appui financier a été apporté aux petits commerçants victimes des catastrophes naturelles de septembre dernier.

Parmi les ministres présents, le titulaire de l’agriculture Joanas Gué a présenté les différentes actions menées par son ministère avec l’enveloppe qui a été consacré à ce secteur, sévèrement affecté par ces cyclones.

70% des fonds alloués au ministère de l’agriculture (environ 60 millions de dollars) ont été dépensés et les résultats sont visibles, selon Joanas Gué qui informe que des canaux ont été drainés, des rivières curées, des ravines corrigées, et des siphons et tunnels réparés.

Dressant le contexte de la convocation, le député Jean Marcel Lumérant estime que « l’argent investi n’a pas changé le cour des choses ». [do gp apr 17/03/09 17 :00]