Español English French Kwéyol

Haïti-Météo : Situation d’urgence nationale non déclarée

10 personnes mortes recensées aux Gonaïves, où l’acheminement de l’aide devient compliqué

P-au-P, 02 sept. 08 [AlterPresse] --- La république d’Haïti vit, ce 2 septembre 2008, une situation d’urgence non déclarée avec les mauvaises conditions météorologiques, qui menacent de désastres et d’autres risques la plupart des départements géographiques du pays, relève l’agence en ligne AlterPresse.

La ville des Gonaïves, à 171 kilometres au nord de la capitale, est pour le moment la plus affectée avec environ une dizaine de morts recensés en moins de 24 heures, du lundi 1er au mardi 2 septembre. En début d’après-midi d’aujourd’hui, les contacts téléphoniques commencent par devenir difficiles, vu l’absence d’énergie électrique et la réalité d’inondations qui caractérisent plusieurs quartiers de la ville depuis la nuit.

La pluie a continué à tomber sur Gonaïves dans la matinée du 2 septembre, suivant les informations obtenues par AlterPresse.

Le niveau des eaux dans la ville complique les tâches d’acheminement d’aide auprès des sinistres. Une délégation du ministère de l’intérieur se trouve sur place depuis la matinée aux Gonaïves. Mais, les interventions faites pour porter secours aux victimes ne sont pas encore connues.

Entre-temps, de forts vents soufflent, vers 2:00 pm locales (19:00 gmt) sur l’Ouest et les Nippes (une partie du Sud-Ouest) d’Haïti. De nombreuses familles se trouvaient encore aujourd’hui dans des abris provisoires à Tabarre et Martissant, dans la zone métropolitaine de la capitale (département de l’Ouest).

Des rafales ont aussi frappé le Cap-Haïtien (deuxième ville du pays) pendant la matinée du 2 septembre. Le cyclone Hanna se trouvait, en début de journée, à proximité des cotes Nord d’Haïti.

La côte Sud du pays, de la pointe de Tiburon jusqu’aux Cayes (troisième ville du pays) est affectée par les intempéries qui ont causé beaucoup d’inondations, d’après les informations recueillies.

Le département géographique du Sud-Est, déjà secoué par le cyclone Gustav les 27 et 28 août 2008, est également atteint par les intempéries de la nuit du 1er au 2 septembre.

La rencontre des eaux de deux rivières a provoqué des inondations aux Cayes, où beaucoup de maisons sont érigées au même niveau que la mer.

Le flux de la riviere dénommée “les trois rivières” a envahi également la ville de Chansolme, non loin de Port de Paix (Nord-Ouest), où beaucoup de précipitations sont enregistrées depuis la veille au soir.

Plantations saccagées, branches d’arbres renversés, têtes de bétail emporté, eaux stagnantes par suite des pluies incessantes, inquiétude des habitants : c’est grosso modo le tableau offert par Haiti présentement, alors que deux autres cyclones, Ike et Joséphine, très proches dans l’atmosphère, seraient non loin des Caraïbes, aujourd’hui en état d’urgence face à l’imminence du passage des tempêtes tropicales.

Des inondations sont constatées à l’île d’Antigua, alors que les vols sont suspendus à l’aéroport international de la Dominique depuis le lundi 1er septembre. Ce 2 septembre, le trafic aérien et maritime est interdit en Haïti. [jj rc apr 02/09/2008 14:30]