Haïti/Rép. Dominicaine : Forum binational à Port-au-Prince sur la traite et le trafic de personnes

P-au-P, 18 août 08 [AlterPresse] --- Un forum binational sur la traite et le trafic d’êtres humains doit s’ouvrir, ce mercredi 20 août 2008 à Port-au-Prince, pour marquer la Journée internationale du souvenir de la traite négrière et son abolition (célébrée le 23 août) et rappeler le soulèvement général des esclaves de Saint-Domingue dans la nuit du 22 au 23 août 1791, apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Ce forum de trois jours, auquel prendront part des ressortissants dominicains et qui sera clôturé le 22 août par une ambiance culturelle au Champ de Mars (à proximité du Palais présidentiel), est une initiative du Groupe d’appui aux rapatriés et réfugiés (Garr) et ses partenaires, dont la Solidarité frontalière et le Service jésuite aux réfugiés et migrants (SF/SJRM).

Il est perçu comme un espace de dialogue avec les autorités haïtiennes et dominicaines pour les encourager à lutter contre le trafic et de la traite de personnes et réfléchir sur les causes de ce phénomène entre Haïti et la République dominicaine.

Les différentes manifestations de ce forum sont prévues au ministère haïtien de la culture et de la communication autour du thème « la lutte pour le respect des droits économiques, sociaux et culturels, un combat concerté pour que cessent le trafic et la traite de personnes en Haïti ».

A travers ce forum, les organisateurs veulent « conscientiser la population sur les causes socioéconomiques et culturelles de la traite et du trafic de personnes ».

Ils espèrent également « trouver un consensus autour des revendications et des actions à entreprendre pour combattre la traite et le trafic, faire un plaidoyer » en vue de l’application de certaines recommandations pour contrer le phénomène.

Des conférences-débats, des ateliers d’animation, d’exposition, de projection sur les droits humains et sur la migration, auront lieu, annonce Orlson Pierre, Chargé de plaidoyer au niveau du Garr.

Le public aura également l’occasion de voir ou de revoir l’exposition « Esclaves au Paradis ».

Orlson Pierre invite la population à participer à ces activités en vue de se souvenir de la traite négrière et de son abolition.

Plus de 30 mille haïtiens sont trafiqués chaque année dans leur tentative d’aller en République dominicaine, aux Iles Turks & Caicos, aux Etats-Unis d’Amérique et aux Bahamas, souligne Lisane André du service Communication du Garr.

En janvier 2008, 5 mille personnes ont traversé la frontière dans des conditions irrégulières pour se rendre en République dominicaine, rappelle Lisane André.

La militante des droits humains encourage les autorités haïtiennes et dominicaines à prendre les mesures nécessaires pour freiner ce phénomène.

La situation socioéconomique désastreuse d’Haïti est à la base du phénomène de la traite et du trafic de personnes, signale Patrick Camille, responsable de la section droits humains et migration au Garr.

Camille presse le parlement haïtien de statuer sur le vote de la loi portant sur la traite et le trafic d’êtres humains. [do rc apr 18/08/2008 15 :00]