Español English French Kwéyol

Haïti-Premier Ministre : Séance de ratification de Michèle Pierre-Louis reportée sine die au Sénat

P-au-P, 30 juillet 08 [AlterPresse] --- Un quorum insuffisant a entraîné, ce mercredi 30 juillet 2008 au Sénat de la République, le report sine die de la séance de ratification du choix de Michèle Pierre-Louis comme Premier ministre du nouveau gouvernement, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Les sénateurs Edmonde Supplice Beauzile et Judnel Jean (du regroupement FUSION) et Joseph Pierre-Louis (de l’Organisation du Peuple en Lutte / OPL) auraient laissé brusquement la salle de séance à la Chambre haute, parce qu’ils seraient appelés en consultation par leurs partis politiques respectifs, d’après ce qui est rapporté dans les couloirs du Sénat. Le sénateur Andris Riché, également de l’OPL, n’a pourtant pas laissé la salle de séance.

Joint au téléphone par AlterPresse, le député Eloune Doréus de la coordination de l’OPL affirme que son parti politique n’avait donné aucune consigne spécifique ou particulière pour la ratification prévue pour ce 30 juillet 2008.

15 sénateurs étaient présents sur 18, alors qu’une majorité de 16 sénateurs est nécessaire pour tenir séance (la Chambre haute d’Haiti compte normalement 30 sénateurs).

A rappeler que le mandat d’un tiers des membres du Grand Corps (10 sénateurs élus pour 2 ans) est arrivé à terme depuis décembre 2007, sans l’adoption d’aucune disposition institutionnelle (du président René Garcia Préval et du Premier ministre sortant Jacques Edouard Alexis) pour la réalisation de sénatoriales partielles devant renouveler la Chambre haute. Un sénateur est décédé dans un accident de la circulation, alors que 2 autres (dont un élu pour 2 ans) ont été chassés par décision du Sénat pour des questions de double nationalité.

Le rapport de la commission spéciale sénatoriale, devant analyser le dossier de Michèle Pierre-Louis, est disponible au bureau du Grand Corps depuis le 23 juillet 2008, environ 5 jours après le vote favorable de la Chambre des Députés à la candidate au poste de chef de gouvernement.

Tout porte à croire que le jeu politique actuel tourne autour de tractations pour l’acquisition de ministères bien déterminés, comme le ministère de l’Intérieur dans la perspective des prochaines compétitions électorales, apprend AlterPresse dans les milieux politiques.

Entre-temps, beaucoup de questions fondamentales, telles la vie chère, la prochaine rentrée scolaire académique, l’élaboration du budget de l’exercice fiscal 2008-2009, restent en supens plus de trois mois après le renvoi du gouvernement d’Alexis le 12 avril 2008.

Pendant que la ratification du choix du Premier Ministre fait par René Preval traîne encore, le pays affronte une nouvelle situation, apparemment difficile, avec l’occupation, depuis le 29 juillet 2008, d’anciennes casernes (au Cap-Haitien et à Ouanaminthe) par des militaires démobilisés, ce qui risque d’aggraver la crise dans la république caribéenne.

Quelques-uns de ces militaires démobilisés disposeraient d’armes de poing, et le mouvement paraît bénéficier d’une certaine planification et coordination, selon ce que relèvent des responsables du gouvernement sortant. [rc apr 30/07/2008 16:00]