Haïti/Genre : Renforcer le leadership de l’Etat dans la lutte contre la violence faite aux femmes

P-au-P, 17 juin 08 [AlterPresse] --- Le gouvernement haïtien renouvele sa volonté de lutter efficacement contre la violence faite aux femmes à travers un projet conçu de concert avec le Brésil, le Fonds des Nations Unies pour la population (Unfpa) et l’organisation non gouvernementale internationale Oxfam.

Baptisé « Lutte contre la violence à l’égard des femmes en Haïti », ce projet vise à appuyer la mise en place du réseau de prise en charge et d’accompagnement des femmes et filles violentées puis renforcer leur prise en charge médicale.

Il envisage également d’appuyer la stratégie de prévention et de prises en charge des filles de rues et des prostituées.

Marie Laurence Lassègue, Tania Patriota, Représentante de l’Unfpa en Haïti, et Gabriella Maria de Medeiros Resendes de l’Ambassade du Brésil a Port-au-Prince, ont paraphé cet accord de coopération.

Une première version de ce projet avait déjà été signée en mai 2005 sous le gouvernement transitoire de Gérard Latortue.

Le Nord-est, le Sud-est et la région métropolitaine de Port-au-Prince (Ouest) sont les trois départements concernés par ce projet, dont les principaux services seront établis dans les commissariats de police.

A travers cette coopération sud/sud, les autorités compétentes disent vouloir « renforcer le leadership de l’Etat dans la lutte contre les violences faites aux femmes avec la solidarité de pays amis ».

Marie Laurence Jocelyn Lassègue pense qu’il y a lieu d’espérer de grandes améliorations dans la prévention de la violence faite aux femmes en Haïti.

Tania Patriota espère que ce projet, considéré comme le fruit d’une franche collaboration, puisse contribuer à faire reculer les violences faites aux femmes.

La titulaire du Mcfdf estime nécessaire d’avoir des réponses concrètes à la violence faite aux femmes. [do gp apr 17/06/2008 13 :00]