Español English French Kwéyol

Apres la mort de Métayer, Gonaives ne décolère pas

P-au-P. 24 sept. 03 [AlterPresse] --- Des milliers de personnes ont de nouveau manifesté ce 24 septembre aux Gonaives (Centre-ouest d’Haiti) contre le meurtre du chef d’organisation pro-lavalas Amiot Métayer, dont le corps criblé de balles a été identifié hier à Saint-Marc, près des Gonaives.

5 personnes ont été blessées lors de ces nouvelles protestations, lorsqu’un la police est intervenue en tirant à l’arme automatique et du gaz lacrymogène, selon des informations fornies par des correspondants locaux.

Les manifestants, conduits par des partisans d’Amiot Métayer, au nombre desquels son frère Peter Métayer, ont accusé le président haïtien Jean Bertrand Aristide d’être responsables du meurtre. Ils ont réclamé la démission du chef de l’Etat.

Selon des correspondants, des coups de feu ont été entendus dans le quartier de Raboto, base d’Amito Metayer. Ils ont indiqué qu’à la mi-journée la police a occupé le quartier de Raboto, en particulier la résidence d’Amiot Métayer.

Pour la deuxième journée consécutive, la tension était vive aux Gonaives et toutes les activités ont été paralysées. Le corps d’Amiot Métayer a été ramené aux Gonaives dans la matinée du 23 septembre. Aucune date n’a encore été annoncée pour les funérailles de la victime.

La police judiciaire a informé qu’un avis de recherche a été lancé pour retrouver le nommé Odonel Paul, qui, selon les proches de Métayer, est la dernière personne a avoir été vue en compagnie de la victime. [gp apr 24/09/2003 13:45]