Español English French Kwéyol

Reportage-photo

Haïti : La population veut en finir avec le phénomène de kidnapping

P-au-P., 4 juin 08 [AlterPresse] --- Des milliers de personnes vêtues en noir et blanc ont manifesté dans les rues de Port-au-Prince le 4 juin pour dire non à l’insécurité qui frappe le pays.

Encadrée par la police nationale haïtienne, la manifestation s’est déroulée dans une atmosphère sereine.

9:30 am (14:30 gmt), la marche est lancée. Les manifestants défilent silencieusement, pour se remémorer toutes les victimes d’enlèvement. Par ce silence, les manifestants veulent également dénoncer le mutisme des autorités face à ce fléau.

Une quinzaine de minutes passent puis les manifestants laissent éclater leur révolte : « nous ne voulons plus faire silence, nous avons ras-le-bol ! A bas les kidnappings ! A bas la police qui n’arrête pas les kidnappeurs ! Vive la sécurité ! Arrêtez immédiatement les kidnappeurs ! ».

Ensemble, en chantant et parfois en dansant les manifestants délivrent un message à l’ensemble de la société pour dire que les Haïtiens n’ont plus peur et qu’ils ne se tairont plus pour pouvoir éradiquer ce phénomène d’enlèvement. « Nous voulons éliminer le kidnapping a travers le pays », lance un manifestant.

Opinions recueillies dans la rue

« Je soutiens cette marche. Si je n’étais pas obligée de travailler, je serais venue manifester moi aussi. J’ai des enfants et je me sens concernée. Ça peut arriver à tout le monde d’avoir un membre de sa famille victime de kidnapping. Ça fait mal. Savoir que mes enfants qui vont à l’école peuvent du jour au lendemain être kidnappés, ça fait mal ! », confie Juliane, vendeuse de nourriture.

« En Haïti, nous sommes confrontés au problème d’enlèvement et au problème de la vie chère. Ce phénomène touche toutes les couches de la société, riches, pauvres, malheureux, bourgeois. Personne n’est épargnée ! », explique Desrosiers, soudeur.

« Quelle heure ? Quel jour ? Quand y aura -t-il une justice dans notre pays ? On devrait regarder autour de nous et prendre exemple sur d’autres pays où la justice fonctionne bien. Il faut que les enlèvements cessent ! (...) Il y a des étrangers qui viennent pour soi-disant nous apporter la paix dans le pays, mais il y a toujours des kidnappings ! Il faut que les choses changent et que les Haïtiens marchent main dans la main pour qu’il n’y ait plus jamais ce genre de choses », affirme Fred Laurent, manifestant.

D’après Charles Fitzgerald, dirigeant d’une association qui participe a la marche, c’est la faim et le chômage qui engendre les kidnappings. « Ne soyons pas hypocrites, A bas le secteur privé corrompu ! », s’exclame-t-il.

Vers 11:00 locales (16:00 gmt), le cortège se retrouve devant le palais de justice et les manifestants scandent de nouveaux slogans : « la police, la justice, prenez vos responsabilités ! »

Après avoir attendu devant la grille, les organisateurs de la marche finissent par réussir à entrer dans l’enceinte du palais de justice, à échanger avec un juge et a lui remettre une correspondance, ce qui a été fait également au commissariat de police de Port-au-Prince.

« Je suis satisfait de cette journée car nous avons été entendus. Je souhaite que le peuple haïtien continue à travailler ensemble pour le développement du pays », déclare le cinéaste Arnold Antonin, un des initiateurs, avant de conclure la manifestation. [mv gp apr 05/06/2008 12:00]