Español English French Kwéyol

Haïti-Politique : A quand le choix d’un autre Premier ministre ?

P-au-P, 19 mai 08 [AlterPresse] --- Plus d’un mois après le vote de non confiance donné, le lundi 12 avril 2008, par le Sénat au gouvernement de Jacques Edouard Alexis, la république d’Haïti ne connait pas encore le nom de la personnalité qui devra conduire la gestion du pays dans les prochains mois, constate l’agence en ligne AlterPresse.

A l’occasion de la cérémonie officielle du dimanche 18 mai 2008, marquant le 205 e anniversaire de la fête du drapeau national (le bicolore bleu et rouge) et le 88 e anniversaire de celle de l’université (célébrée pour la premiere fois en 1920), la présidence haïtienne n’a pipé mot sur ses intentions suite au rejet du choix de l’ingénieur-agronome Pierre Ericq Pierre par la Chambre des Députes le lundi 12 mai dernier.

Seulement, le président René Garcia Préval a fait part de sa volonté de former un gouvernement d’union, avec la collaboration des partis politiques, du Parlement et des autres secteurs de la vie nationale.

Préval a également remercié publiquement l’ex-Premier ministre désigné Pierre Éricq Pierre pour son entière disponibilité au service du pays. Vantant la stabilité politique que le pays a connue ces deux dernières années, du moins jusqu’aux récentes violences d’avril 2008, le chef de l’État a félicité le chef du gouvernement démissionnaire et son équipe.

À la faveur de la commémoration de la fête du drapeau et de l’Université, le chef de l’État réaffirme sa volonté de former un gouvernement d’union, avec la collaboration de divers secteurs de la vie nationale. Aucun délai n’est pourtant précisé quant aux pourparlers à engager.

Dans l’intervalle, le pays s’enlise dans ce qu’il est convenu d’appeler l’“expédition des affaires courantes” pour un temps indéterminé, en attendant que la présidence décide ou non de faire accélérer le processus.

Cela signifie choisir une personnalité crédible et honnête aux yeux de tous les secteurs, tenir des négociations véritables pour dégager une majorité confortable au Sénat et à la Chambre des Députés, afin de favoriser une bonne articulation entre le prochain gouvernement et le Parlement.

Aucune information n’est disponible pour le moment sur l’entame, ce lundi 19 mai, des discussions entre la Présidence de la république et les présidences des deux chambres du Parlement pour la désignation d’une nouvelle personnalité en remplacement de Pierre Ericq Pierre.

La proposition, de manière urgente, au Parlement d’un nouveau nom demeure cruciale pour diverses raisons.

Un des premiers axes de travail importants du nouveau gouvernement devra consister en des initiatives concrètes relatives à la vie chère et à la création d’emplois, pour prévenir des manifestations et violences du type de la deuxième semaine. d’avril 2008.

Outre les échanges avec la communauté internationale, le nouveau gouvernement, qui sera installe, devra fournir les moyens pour la realisation d’élections devant renouveler un tiers du sénat, dont le mandat est arrivé a terme depuis fin 2007

A date, les autorités nationales semblent laisser l’initiative d’actions sur le terrain à la communauté internationale, en ce qui concerne des points d’intérêt stratégique pour le pays.

Cependant, la Présidence haitienne et la secrétairerie d’Etat sortante à l’agriculture ont déjà mis en route un ensemble de dispositions autour de ce qui devient à la mode aujourd’hui, la relance de la production nationale agricole et la mise en place de disponibilités alimentaires à l’échelle du territoire d’Haiti.

Le temps presse. Mais, les acteurs politiques ne semblent pas du tout être pressurés ni préoccupés par les différents problèmes et enjeux nationaux.

Dans quelle mesure les actions présidentielles en cours seront poursuivies par le futur gouvernement ? Les retards accumulés pourront-ils être comblés dans des délais raisonnables ? [rc vs apr 19/05/2008 16:00]