UNESCO-Décès de Césaire : Retenir « la portée universelle de son appel à la dignité humaine »

Communiqué de l’UNESCO

Repris par AlterPresse le 20 avril 2008

Le Directeur général de l’UNESCO, Koïchiro Matsuura, a rendu hommage aujourd’hui (17-04-2008 ) à Aimé Césaire, chantre de la négritude, décédé aujourd’hui à Fort-de-France, à l’âge de 94 ans.

« D’Aimé Césaire, nous retiendrons la portée universelle de son appel à la dignité humaine, à la vigilance et à la responsabilité », a déclaré le Directeur général devant le Conseil exécutif de l’UNESCO dont la 179e session se termine aujourd’hui. Koïchiro Matsuura a ajouté : « Chantre, avec le Sénégalais Léopold Sédar Senghor et le Guyanais Léon-Gontran Damas du concept de négritude, Aimé Césaire a consacré sa vie à la poésie et à la politique. Depuis les années 1930, il a été de tous les combats contre le colonialisme et le racisme. L’UNESCO perd aujourd’hui un de ses plus estimables amis ».

Le Directeur général a rappelé que l’UNESCO avait décerné en 2004 à Aimé Césaire le Prix Toussaint Louverture, destiné à couronner l’engagement pour la reconnaissance de l’égalité des hommes et des cultures, et la lutte contre les discriminations et l’exclusion.

Pour sa part, le Président du Conseil exécutif, Olabiyi Babalola Joseph Yaï (Bénin), a déclaré à propos d’Aimé Césaire, « voix des sans-voix » : « Un grand baobab est tombé, comme on dit chez nous. Ce grand poète et auteur dramatique de langue française était aussi un grand humaniste ».