Haïti-Football : Début des cérémonies hommage à Emmanuel Sanon

P-au-P, 05 mars 08 [AlterPresse] --- Un cercueil contenant le corps du corps du défunt Emmanuel (Manno) Sanon exposé au centre du terrain du principal stade national de football Sylvio Cator (à l’entrée sud de la capitale), plusieurs photos géantes de Manno Sanon, défilé d’écolières et d’écoliers, d’anciens coéquipiers du défunt pendant la coupe du monde de football 1974, dont l’ancien gardien de but Wilner Piquant sur chaise roulante après un accident cérébro-vasculaire, de nombreuses personnes revêtues de maillots portant l’effigie de Manno Sanon, de la musique de circonstance diffusée par les haut-parleurs du Stade Sylvio Cator, présence de nombreuses délégations sportives notamment du monde du football, plusieurs officiels du gouvernement, sans oublier les parents et amis de Manno Sanon ainsi que l’équipe du Club Don Bosco de Pétionville où Sanon a évolué avant d’intégrer les rangs d’un club belge Bershoot d’Anvers en 1974, journalistes, dont photographes et cameramen enregistrant les images : c’est en gros le décor en début de matinée du 5 mars 2008, vers 7 :00 locales (12 :00 gmt) à l’occasion des funérailles nationales de l’ancienne gloire du football national, Emmanuel Sanon, observe l’agence en ligne AlterPresse.

La télévision nationale d’Haïti (Tnh) retransmet en direct les images de la cérémonie hommage à Emmanuel Sanon, au cours de laquelle l’émotion est vive jusqu’à présent parmi l’assistance qui s’est déplacée au Stade Sylvio Cator.

Aux abords du principal stade national de football, ce matin 5 mars 2008, un cordon de sécurité est mis en place par la police nationale d’Haïti (Pnh), et la circulation automobile est interdite à proximité du stade, constate l’agence en ligne AlterPresse.

Le monde du football en Haïti estime que la trajectoire du défunt Emmanuel Sanon, depuis le lycée en passant par le Club Don Bosco de Pétionville, la sélection nationale de football, les clubs de football étranger, pour aboutir à sa carrière d’entraîneur, dont de la sélection nationale d’Haïti, mérite d’être signalée comme modèle aux jeunes.

Un premier hommage a été rendu à Emmanuel Sanon le samedi 1er mars lors de funérailles organisées par la famille du défunt à Orlando (Etats-Unis d’Amérique), où Emmanuel Sanon est décédé le jeudi 21 février à 6 :59 à l’âge de 56 ans des suites d’un cancer du pancréas.

En convalescence depuis quelque temps, le héros du football haïtien s’est éteint à Orlando, où il vivait depuis de nombreuses années avec toute sa famille. Sanon naquit à Port-au-Prince le 25 juin 1951.

Selon les informations disponibles, le corps du défunt Emmanuel Sanon sera incinéré.

L’histoire retiendra ses deux buts marqués pour la seule participation d’Haïti à date à la coupe du monde de football en 1974 : le premier, le plus célèbre, le 15 juin 1974 contre le gardien de but italien Dino Zoff invincible depuis plusieurs matches à l’époque ; l’autre contre la sélection nationale d’Argentine, dans le cadre du dernier match de poule d’Haïti à ladite coupe du monde.

En 2007, le gouvernement du président René Garcia Préval et du Premier ministre Jacques Edouard Alexis a reçu au Palais national les anciennes gloires de la coupe du monde de 1974, dont Emmanuel Sanon la mine abattue en la circonstance à cause de la maladie. [rc apr 05/03/2008 7 :30]