Dépêches

Haïti/Rép. Dominicaine : Les produits avicoles dominicains toujours interdits sur le marché haïtien


vendredi 8 février 2008

P-au-P, 08 fév. 08 [AlterPresse] --- Les mesures d’interdiction de produits
avicoles dominicains vers le marché haïtien, prises le 4 janvier dernier suite à la découverte en territoire voisin d’un virus de la grippe aviaire, sont maintenues jusqu’à nouvel ordre, réaffirment ce 8 février les autorités haitiennes.

« Si nous devons aboutir à une levée d’interdiction, ce sera une levée partielle
c’est-à-dire nous allons importer à partir de fermes certifiées et la
certification doit être validée par les institutions internationales compétentes
en la matière », déclare le secrétaire d’Etat haïtien à l’Agriculture, Joanas Gué, lors d’une conférence de presse à laquelle a assisté un journaliste d’AlterPresse.

Haïti continuera à négocier
avec la République Dominicaine pour vérifier et évaluer le niveau de gestion des foyers
d’infection découverts notamment dans la localité de Higuey en République
Dominicaine, poursuit le secrétaire d’État.

Joanas Gué affirme avoir constaté des progrès significatifs dans
la gestion des foyers d’infection. Toutefois, souligne le Secrétaire d’Etat, les
Dominicains ont mis trop de temps pour procéder à l’abattage des volailles
infectées.

De plus, poursuit Joanas Gué, les autorités vétérinaires de la République
Dominicaine n’ont pas respecté le périmètre d’abatage systématique. « Il s’agit
d’un rayon de trois kilomètres », précise-t-il, alors qu’ « à moins d’un kilomètre nous voyons des poules qui circulent », soutient l’officiel haïtien.

A la reprise des exportations de produits avicoles dominicains vers Haïti, le
Secrétaire d’Etat à l’Agriculture promet de vérifier si ces produits n’étaient pas
stockés depuis plus d’un mois et s’ils ne sont pas avariés.

« Nous allons renforcer notre système de surveillance zoo-sanitaire au niveau de
la douane et des aéroports pour que nous ayons la capacité de contrôler la qualité
des produits importés », assure Joanas Gué.

Des dispositions seront également prises au niveau de l’Etat haïtien pour
organiser des sessions de dépistage et équiper davantage les laboratoires
existants, selon Joanas Gué.

Des recommandations sont à nouveau adressées aux gouvernements haïtien et dominicain aux termes d’une seconde visite de vérification d’une délégation technique et politique haitienne, la semaine dernière, en République Dominicaine. Ces recommandations concernent
notamment le renforcement des opérations de désinfection dans les foyers de Higuey
où le virus H5N2 de la grippe aviaire a été découvert.

La mission haïtienne exhorte les autorités dominicaines d’effectuer un meilleur
contrôle sanitaire et de contrôler les
mouvements de personnes et de véhicules dans les périmètres à circonscrire.

L’intensification des activités de détection du virus H5N2 dans d’autres régions
dominicaines, telle la province d’Altagracia, est aussi exigée par les émissaires
haïtiens.

Joanas Gué appelle la partie dominicaine à notifier à la partie haïtienne la liste
d’élevage certifiée à partir des recommandations formulées. Cette certification
doit être validée par l’organisation internationale de la santé animale,
compétente en la matière, soutient le Secrétaire d’Etat à l’Agriculture.

Tout en reconnaissant que les relations haïtiano-dominicaines ne se reposent pas
seulement sur la commercialisation de poulets et d’oeufs, Joanas Gué appelle à la
responsabilité de tous les Haïtiens en vue de protéger le pays contre des produits
avariés.

Joanas Gué était à la tête de la délégation qui s’est rendue la semaine dernière en République
Dominicaine dans l’objectif de vérifier si les recommandations du gouvernement
haïtien, aux termes des pourparlers engagés à Port-au-Prince, ont été suivies.

Cette délégation était composée de Joanas Gué, du docteur Haïm Joseph (Chargée du
service de prophylaxie à la direction de santé animale au ministère de
l’agriculture), du docteur Alain Louis du Laboratoire vétérinaire et de contrôle
de qualité des aliments et du docteur Michel Chancy de lOrganisme non gouvernemental Veterimed. [do gp apr 08/02/2008 20:50]