Español English French Kwéyol

Haïti/Carnaval 2008 : Les couleurs du deuxième jour gras

P-au-P, 5 fév. 08 [AlterPresse] --- Les couleurs étaient, encore une fois, au rendez-vous durant la deuxième journée du Carnaval 2008, le lundi 4 février, à Port-au-Prince où diverses organisations artistiques et paysannes ont défilé au Champ de Mars, principale place publique de la capitale qui sert de lieu de rassemblement de cet événement
culturel, a constaté l´agence en ligne AlterPresse.

Défilé de tap-tap (véhicules de transport public traditionnels) construits par des artisans haïtiens, show de motocyclettes, d´échassiers (janm de bwa), entre autres, ont ravivé le deuxième jour gras débuté vers
les 15 heures locales (20:00 gmt).

Des tours de chevaux et de bicyclettes ont également ponctué la deuxième journée, dans la capitale haïtienne, du carnaval 2008 organisé autour du thème "Rale mennen vini pou yon Ayiti vèt" (concertation / rassemblement pour une Haïti verte).

Des amants du sport (football, basket-ball, etc.) ont eux aussi participé au défilé carnavalesque sous le label « Fan Club Sportissibo », une émission de sport diffusée chaque soir sur les ondes de la station privée Radio Ibo.

Sur tout le parcours, citoyennes et citoyens, jeunes, vieux et moins jeunes ont pu apprécier les couleurs de ce carnaval placé sous le signe de la protection de l’environnement.

Du nombre des groupes, figurent des bandes à pieds composées exclusivement de femmes jouant au bambou aussi bien que les hommes.

A bien des égards, ce carnaval est un mariage de couleurs et de vie chère dans un pays où la misère fait rage.

Le côté artistique de l’événement a toutefois cédé le pas à la publicité, puisque le carnaval haïtien se transforme, d’année en année, en une campagne de promotion tous azimuts pour les entreprises privées du pays, notamment les compagnies de téléphonie mobile.

Même dans certaines meringues carnavalesques, les messages dominants concernent la publicité pour des entreprises de service.

Toutefois, des messages de sensibilisation en faveur du don de sang, contre la violence faite aux femmes, contre la propagation du Vih/Sida sont aussi délivrés.

Sur le lieu du Carnaval, des préservatifs sont distribués aux participants. Au Ministère à la condition féminine, des centres de dépistage volontaire sont mis gratuitement à la disposition des carnavalières et carnavaliers. [do rc apr 05/02/2008 15 :15]