Dépêches

Grippe aviaire : Important risque pour Haïti à travers les combats de coqs


lundi 7 janvier 2008

P-au-P., 07 janv. 08 [AlterPresse] --- Le virus H5N2, découvert en République dominicaine dans un élevage de coqs de combats, présente un facteur de risques très importants pour la république d’Haïti à travers les combats de coqs, estime le spécialiste en santé et production animale, Michel Chancy, directeur de l’organisation non gouvernementale Veterimed.

Le virus H5N2 est une souche peu pathogène qui serait rentrée dans le pays voisin par l’importation illégale d’animaux de combats. Cette catégorie de volailles est donc un facteur de risques très importants, déclare Chancy à l’agence en ligne AlterPresse.

De tout temps et traditionnellement sur toute la ligne frontalière, Haïtiens et Dominicains font des échanges réguliers de coqs de combats.

Le ministère de l’agriculture, des ressources naturelles et du développement rural (Marndr) a décidé, le 4 janvier 2008, l’interdiction formelle de l’importation de tous produits avicoles en provenance de la République Dominicaine après la découverte du virus H5N2 de la grippe aviaire sur ce territoire.

La disposition du Marndr affecte l’importation d’œufs, de poulets vivants et de petits poussins, acquis quotidiennement par les consommatrices et consommateurs haïtiens en divers points frontaliers avec la République dominicaine.

La question de la capacité des autorités haïtiennes, à empêcher l’entrée sur le territoire national des produits menacés par le virus de la grippe aviaire de l’autre côté de la frontière, se pose avec acuité.

Effectivement, de nombreux rapports soulignent l’incapacité des autorités haïtiennes à contrôler les activités illicites à la frontière.

Présent depuis longtemps sur le continent américain, le H5N2 n’avait jamais été diagnostiqué sur l’île d’Haïti. [cd rc apr 07/01/08 11:00]