Español English French Kwéyol

Situation préoccupante des droits humains en Haïti, selon la CIDH

P-au-P., 25 août. 03 [AlterPresse] --- La situation des droits humains est préoccupante en
Haïti selon ce qu’a déclaré Clare Kamau Roberts, 2ème Vice-président et Rapporteur pour Haïti de la Commission Interaméricaine des Droits de l’Homme (CIDH), lors d’une conférence de presse à Port-au-Prince le 22 août dernier.

La délégation de la CIDH a effectué une visite de 4 jours dans le pays et a observé la situation des droits humains à Port-au-Prince (Ouest), aux Gonaïves (Centre-ouest) et au Cap-Haïtien (Nord). Elle a rencontré des personnalités de divers secteurs de la vie
nationale, sur des points tels que : l’administration de la justice, l’état de droit et l’impunité.

« Il existe encore de graves problèmes en Haïti relatifs au respect du droit, à la liberté individuelle, et à la sécurité », a fait savoir le 2ème Vice-président de la CIDH. Il a souligné que le système carcéral haïtien ne respecte pas les droits des détenus.

Clare Kamau Roberts se dit préoccuper par certaines révélations provenant des milieux judiciaires et des droits humains. « J’ai reçu des informations crédibles et les juges ont admis qu’ils craignent pour leur vie ainsi que pour les avocats et les travailleurs des droits humains. »

Le responsable de la CIDH s’est dit alarmé par l’existence de groupes armés agissant en dehors de la loi et par l’échec de l’Etat à garantir la sécurité des citoyens dans certains endroits, ainsi que son inefficacité à mettre fin à l’impunité et à résoudre certains dossiers, dont les assassinants des journalistes Jean Dominique et Brignol Lindor.

Clare Kamau Roberts recommande à l’Etat haïtien de travailler à l’indépendance de l’institution judiciaire par le changement de certaines pratiques de nomination et de
révocation. Il appelle l’Etat à octroyer un plus grand budget à la justice et de garantir la sécurité de tous ceux qui ont fourni des témoignages à la commission. [ijb gp 25/08/2003 16:50]