Technologie : Haïti parmi les futurs bénéficiaires du programme « Un ordinateur portable par enfant »

P-au-P, 06 déc. 07 [AlterPresse] --- Haïti figure parmi les pays qui vont pouvoir bénéficier, à la fin de l’année 2007, du programme « One laptop per child » (A chaque enfant, un ordinateur portable), apprend l’agence en ligne AlterPresse.

Lancé, il y a deux ans, ce programme est également destiné à d’autres pays comme Afghanistan, Cambodge et Rwanda, d’ici la fin de 2007.

« XO » est le nom de cet ordinateur, dont le coût était au départ de 100 dollars américains. Actuellement, ce laptop se vend à environ 200 dollars, selon des informations rapportées à l’émission « Connexion », une chronique radiophonique multimédia du Groupe Médialternatif en partenariat avec Radio Kiskeya (une station privée haïtienne).

Fin novembre et début décembre 2007, l’organisation dénommée « One laptop per child » exhorte les citoyens canadiens et américains à participer à ce programme visant à doter les enfants haïtiens, afghans, cambodgiens et rwandais d’un ordinateur portable.

Selon la formule de contribution établie, Canadiens et Américains doivent payer 399 dollars en échange d’un laptop XO qu’ils pourront offrir à leur proche. Entre temps, un autre laptop XO ira à un enfant d’Haïti, de l’Afghanistan, du Cambodge et du Rwanda sur le même tarif.

Cela dit, à chaque fois qu’un enfant américain ou canadien reçoit un laptop XO, le petit Haïtien, Afghan, Cambodgien ou Rwandais, en recevra un lui aussi.

Les laptop XO sont considérés comme des ordinateurs révolutionnaires qui sont le résultat de relations harmonieuses entre des experts mondiaux et des opérateurs d’industrie. Des programmes permettant aux enfants de maîtriser l’informatique et l’outil Internet s’y trouvent. Les logiciels libres sont particulièrement installés dans ces ordinateurs.

Les fabricants de ces laptop XO entendent qu’ils soient utilisés dans n’importe quelles conditions. Solides, ces laptop peuvent durer deux fois plus que les autres ordinateurs.

Le programme « One laptop per child » a, pendant longtemps, misé sur les gouvernements des pays du Nord et du Sud. Constatant la lenteur d’un tel programme, les initiateurs ont, tout à coup, décidé de toucher directement les citoyens.

Concernant Haïti, il serait souhaitable que la diaspora haïtienne des Etats-Unis d’Amérique et du Canada se mobilise pour aider les enfants haïtiens à bénéficier de ce programme, et ainsi mettre le pays sur la voie de la technologie moderne. [do rc apr 06/12/2007 11 :50]