Español English French Kwéyol

Un organisme du secteur ouvrier soulève des critiques à propos de la 3ème ACP

P-au-P, 21 Aout 03, [AlterPresse] --- L’institution « Batay ouvriye » (Lutte Ouvrière), qui œuvre dans le secteur ouvrier haïtien, soulève des critiques à propos de la 3ème Assemblée des Peuples de la Caraïbe (APC), qui se déroule depuis le 20 août au Cap-Haitien (Nord d’Haïti).

Dans un communiqué distribué aux participants à l’assemblée et à la presse, Batay Ouvriye affirme que « nous croyons qu’une initiative qui permet de mettre sur la table les problèmes du peuple, dans la Caraïbe, dans le contexte de la globalisation, est d’importance capitale ». Mais, s’interroge l’organisme, « qui l’a proposée ? Au nom de qui ? D’après quelle orientation ? » Pour Batay Ouvriye, « cette réunion n’est pas une rencontre du ’peuple de la Caraibe ».

Alors que les organisateurs se disent anti-capitalistes, la 3ème APC est dominée par des pratiques bourgeoises, a en substance estimé Batay Ouvriye. Ce comportement, selon l’organisation, traduit le caractère démagogique de la 3ème APC dont les perspectives
ne sont pas claires, a-t-elle encore estimé, soulignant que les luttes des peuples caraïbes doivent etre construites à partir de la base ouvrière.

Contactés par AlterPresse, les organisateurs de la 3ème APC ont indiqué que Batay Ouvriye faisait partie au départ de la structure nationale de l’APC et s’était retiré suite à des divergences. Un processus de négociations a été entamé mais n’a pas été suivi, a précisé Alzi Henrillot du Comité Exécutif National (CEN).

Pour sa part, Jacques Jean Baptiste, du Comité organisateur local a fait savoir à AlterPresse que « nous ne recherchons pas la confrontation, mais la concertation ». Selon lui, le secteur paysan, les femmes et les jeunes dominent dans la composition de la participation haitienne au processus.

« Beaucoup d’efforts ont été entrepris pour obtenir la participation de plus de militants possible », a expliqué Jean Baptiste. Les dernières estimations des organisateurs font état de la présence d’un millier de personnes à la 3ème APC, alors qu’ils attendaient environ 600 personnes. Une quinzaine de délégations étrangères, issues des milieux paysans, ouvriers et de solidarité, est présente à l’assemblée.

Les revendications mises en avant jusqu’à présent sont celles qui rejettent la Zone de Libre Echange des Amériques (ZLEA), les politiques néolibérales et en faveur de « l’unité » pour « la construction d’une autre Caraibe ». [gp apr 21/08/2003 17:50]