Haiti : Des faussaires, des kidnappeurs et des violeurs, libérés sur la base de la détention préventive prolongée

P-au-P, 17 nov. 07 [ AlterPresse] --- Le Réseau National de Défense des Droits Humains (Rnddh) condamne la décision du tribunal civil de Port-au-Prince de libérer 74 détenus, dont des faussaires, des kidnappeurs et des violeurs, sur la base de la détention préventive prolongée.

Ces prisonniers, incarcérés à Pétion-Ville (périphérie est) et Arcahaie (nord de la capitale) ont été relâchés sans jugement, le 7 novembre dernier, selon ce que dénonce l’organisation dans une communication transmise à AlterPresse.

Selon le Rnddh, 25 des 74 détenus libérés ont leur dossier en instruction, 45 autres n’ont jamais été présentés au cabinet d’instruction.

Le Rnddh relève que la date d’incarcération, les charges retenues au moment des arrestations, la situation juridique de ces anciens détenus, n’ont pas été mentionnés.

En outre, elle juge non équitable la décision du Parquet. « Sur les 155 détenus dont la date d’incarcération remonte à 2004, un seul a bénéficié de cette mesure illégale et arbitraire, tandis que 32 parmi les personnes libérées ont été incarcérées au cours de l’année 2007 ».

La détention préventive prolongée est considérée par le Rnddh gangréneuse pour le système carcéral haïtien. « Elle doit être résolue dans le respect de la loi, des droits des détenus et du droit de la société de connaître la vérité sur les actes criminels qui ont cours dans le pays », souligne l’institution. [kj gp apr 17/11/2007 10:40]