Español English French Kwéyol

Haïti-Sécurité : Une quinzaine d’arrestations de présumés bandits à Port-au-Prince

P-au-P, 19 oct. 07 [AlterPresse] --- Plus d’une dizaine de présumés gangsters ont été arrêtés à Port-au-Prince par des officiers de la Police nationale d’Haïti (Pnh) et des soldats onusiens, informe Fred Blaise, porte-parole de la Police des Nations Unies (Unpol).

Une opération conduite, le 17 octobre 2007, a permis l’arrestation de trois individus membres d’un gang dénommé Lame Ti Manchèt (Armée de petites machettes). Job Marcellus (44 ans), Fanfan Jacques dit Jacky (25 ans) et Leslye Firs (19 ans) ont été épinglés à Martissant, au sud de la capitale.

Lors de ce coup de filet, les présumés bandits ont ouvert le feu sur les forces de l’ordre qui ont riposté, précise Fred Blaise. Jean Urvens Alias « Tort ou Raison » a, dans ces circonstances, trouvé la mort ; son complice Elyfa Wilson (28 ans), blessé aux bras, a été transporté à l’hôpital, selon le porte-parole de la Police des Nations Unies.

Ce raid de la police a facilité la libération de 4 otages membres d’une même famille. Ces otages, dont un Haïtien, deux Français et un ressortissant américain, ont été retrouvés sains et saufs, abandonnés dans une maison, selon des informations relayées par la station privée Radio Kiskeya, citant le commissaire de police, Michel-Ange Gédéon.

Une autre opération, menée dans ce même secteur, le 17 Octobre 2007, a conduit à l’arrestation de trois autres présumés criminels. Cette opération conjointe, souligne Fred Blaise, ciblait les gangs qui ont créé de vives tensions à Martissant durant ces derniers jours.

Le porte-parole de la Unpol confirme, par ailleurs, l’arrestation de 8 personnes à Cazeau, soupçonnées de proxénétisme, tandis que dix huit motocyclettes et une voiture volées ont toutes été confisquées.

Ces arrestations portent à 14 le nombre d’individus appréhendés dans l’espace d’une semaine par les autorités policières.

Parallèlement, Fred Blaise a fait état d’une « diminution considérable » des cas de kidnapping. Au mois d’août 2007, 30 personnes ont été enlevées, contre 11 en septembre et 5 jusqu’au 17 octobre courant.

« Plusieurs actes de kidnapping sont commis par des suspects sur leurs propres parents ou familles », note le porte-parole de la composante policière de la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (Minustah).

Jeudi soir (18 octobre 2007), une vive tension régnait dans la localité de Ti Bois à Martissant ; un véhicule de la police a été aperçu dans la zone, selon des témoignages recueillis par AlterPresse. Les policiers ont été contraints de faire demi-tour après que des inconnus armés aient ouvert le feu sur le véhicule à bord duquel ils se trouvaient, selon la même source. [do gp apr 19/10/2007 10:30]