Español English French Kwéyol

Bell Angelot boude une nouvelle convocation au tribunal correctionnel

P-au-P., 8 août. 03 [AlterPresse] --- La confrontation entre le directeur général du ministère de l’Intérieur, Bell Angelot et Jules Harry Roudy, présumé responsable de l’accident qui a coûté la vie au journaliste sportif de Radio Caraïbes n’a pas eu lieu ce 7 août au tribunal correctionnel de Port-au-Prince. « Etant donné que la cour devait se rendre à l’hôpital général, Bell Angelot ne devait pas souffrir au tribunal », a fait savoir l’avocat de la défense, Me Danton Léger.

Sous l’ordonnance du Juge Carline Calixte, le tribunal a été transporté à l’hôpital de l’université d’état d’Haïti (hôpital général). Suite à la déclaration de deux des dames qui accompagnaient Rigaud Délice le soir de l’accident, les avocats de la partie civile ont relevé certaines confusions dans le rapport d’autopsie du médecin légiste Rodrigue Darant.

Ce rapport d’autopsie a montré que Rigaud Délice est mort à la salle d’urgence. Selon Me Gaston Stanley, l’un des avocats de la partie civile, qui dit avoir consulté un expert en médecine, Rigaud devait succomber 3 minutes après l’accident. Le rapport du juge de paix a fait mention d’un trou à l’arrière du crâne de Rigaud Délice alors que dans le rapport d’autopsie de Rodrigue Darant il n’y a aucune trace de ces révélations, a poursuivi Me Gaston Stanley.

Les déclarations des deux passagers qui accompagnaient Rigaud Délice ont permis également de relever des éléments troubles dans la déposition du directeur du ministère de l’intérieur, Bell Angelot. Lors de sa déposition, Bell Angelot avait déclare que Jules Harry Roudy était arrivé à l’hôpital inconscient. Or, « Harry Roudy n’a fait que passer à l’hôpital. Il n’a même pas été ausculté », a remarqué Me Gaston Stanley.

La partie civile estime que le rapport de Rodrigue Darant est suspect. Elle demande la comparution du médecin légiste, de l’infirmière qui était de service le soir du 2 juillet et du médecin qui avait soigné Harry Roudy. Les avocats ont, entre autre, insisté sur
la confrontation de Bell Angelot et de Jules Harry Roudy à la prochaine audience.

La défense a, pour sa part, demandé au Juge Carline Calixte de faire appeler l’inspecteur de Police Ernst Montoban qui avait transporté les victimes à l’hôpital le soir de l’accident, ainsi que le commissaire Monpremier Chargé de CU (commandement unique).

A l’issue de l’audience le Magistrat Carline Calixte a agréé la demande des deux parties. La prochaine séance du tribunal est fixée au 29 Octobre 2003. [rv gp apr 08/08/2003 18:40]