Haïti-Environnement : Travaux de reboisement envisagés aux Gonaïves

P-au-P, 02 juil. 07 [AlterPresse] --- Des travaux de reboisement du Morne Biennac, qui surplombe la ville des Gonaïves (171 kilomètres au nord de la capitale), sont envisagés par des entités non gouvernementales, appuyées par la Mission de stabilisation des Nations Unies en Haïti (Minustah), en vue de la protection de l’environnement de la région, selon les informations obtenues par l’agence en ligne AlterPresse.

Ces travaux, dont la date de lancement n’est pas encore indiquée, constitueront la deuxième phase de l’aménagement de ce morne situé au versant nord-ouest de la Cité de l’Indépendance.

Le morne Biennac, qui se trouve à proximité de la ville des Gonaïves, constitue un danger pour la population en période pluvieuse, selon le Lieutenant colonel Eduardo Acosta du bataillon argentin de la mission onusienne.

Des murs de pierres, pour canaliser l’eau descendant de la montagne, ont été construits pendant la première phase des travaux d’aménagement du Morne Biennac.

« Lors de la première phase, nous avons fait un travail permettant de lutter contre les inondations dans la ville. Pour la deuxième phase, nous envisageons de reboiser le morne », annonce le Lieutenant colonel Acosta.

Le projet d’aménagement du Morne Biennac est conduit par des organisations non gouvernementales (Ong) avec le support du bataillon argentin de la Minustah.

Par ailleurs, la formation professionnelle des jeunes dans les domaines de l’informatique, de la mécanique et de la charpenterie figure parmi les autres interventions de la Minustah dans la Cité de l’Indépendance.

Des projets à impact rapide sont également en cours, selon les explications de Tarik Jasaverik du Bureau des affaires humanitaires de la Mission de l’Organisation des nations Unies (Onu).

Sur l’ensemble du territoire de l’Artibonite, 14 projets d’une valeur totale de 100 000 dollars américains ont été menés par la Minustah pour l’exercice fiscal 2006/2007, informe-t-il.

« Il s’agit principalement d’aider à réhabiliter les commissariats de police, les prisons, la douane et des infrastructures telles que des routes, des adductions d’eau. Certains projets sont terminés, d’autres sont encore en cours », précise-t-il.

Tarik Jasaverik ajoute que la Minustah donne un appui logistique et technique au Comité national des risques et des désastres. [do rc apr 02/07/2007 11 :00]