Haïti-Santé : 58% de jeunes garçons de Carrefour ont leurs premiers rapports sexuels avant 15 ans

P-au-P, 6 Juin 07 [AlterPresse] --- 58% des jeunes garçons de Carrefour, municipalité située au sud de la capitale, ont leurs premiers rapports sexuels avant l’âge de 15 ans, révèle une étude menée par la Fondation pour la santé reproductive et l’éducation familiale (Fosref), dont a pris connaissance l’agence en ligne AlterPresse.

En revanche, 24% des jeunes filles interrogées ont leurs premiers contacts sexuels avant ce même âge, selon cette enquête sur les « comportements à risque chez les jeunes fréquentant certains lieux » de rencontres sexuelles, conduite durant la période allant de novembre 2006 à février 2007.

Les jeunes femmes de 15 à 24 ans représentent 15% contre 12% des jeunes hommes de la même tranche d’âge dans la commune de Carrefour, peuplée de 392,986 habitants, suivant des chiffres communiqués par le docteur Harry Beauvais de la Fosref.

L’étude a été réalisée exclusivement dans les quartiers de Bizoton et Thor à Carrefour, où de nombreux lieux d’attraction sexuelle ont été identifiés.

Aux dires des responsables de la Fosref, les gares routières représentent le lieu privilégié des partenaires sexuels, y compris des travailleuses du sexe.

Pour mener cette enquête, la Fosref a engagé des informateurs clés, tels de jeunes écoliers, des chauffeurs de taxi, des chauffeurs de camion ainsi que des vendeurs et vendeuses de rue. La méthode « Priorities for local aids control efforts » (PLACE) a été utilisée dans le cadre de cette étude de terrain.

Pour le docteur Harry Beauvais, cette méthode permet d’identifier les secteurs clés pour des interventions locales. Elle a été développée depuis 1999 dans plusieurs pays du monde, comme le Mexique, la Jamaïque, la Russie, le Kazakhstan et plusiuers pays d’Afrique.

L’enquête de la Fosref a reçu le plein soutien du ministère de la santé publique et de la population (Mspp) et du gouvernement états-unien à travers l’agence américaine pour le développement international (USAID).

Les leçons tirées de cette enquête serviront aux différents acteurs de la santé dans la perspective d’améliorer leurs programmes et de structurer leurs interventions en matière du VIH/SIDA, souhaite le docteur Beauvais,

« Je pense que c’est un outil extrêmement essentiel pour réorienter nos programmes, pour réorienter nos efforts, nos stratégies », affirme le docteur Fritz Moïse, principal responsable de la Fondation pour la santé reproductive et l’éducation familiale (Fosref).

« Le fait d’avoir un nouveau partenaire sexuel joue un rôle crucial » dans la propagation de la pandémie du Sida et le risque d’avoir des rapports sexuels non protégés est évident chez les nouveaux partenaires sexuels dont, parfois, le statut sérologique n’est pas déterminé, prévient, pour sa part, le docteur Harry Beauvais. [do rc apr 06/06/2007 13 :30]