Español English French Kwéyol

Assassinat François Latour

La chambre de commerce et d’industrie d’Haïti demande à l’Etat de restaurer son autorité en matière de sécurité

Soumis à AlterPresse le 28 mai 2007

Note de Presse de la CCIH

28 mai 2007

Une fois de plus, – une fois de trop -, l’écho d’une mort crapuleuse, devenue somme toute quelconque pour notre environnement, nous interpelle…

Hier, des policiers, un journaliste…aujourd’hui notre unique François Latour….

Jour après jour, l’effondrement des valeurs de notre société, la banalisation de la violence, nous conduisent, spectateurs fatalistes, à assister, résignés, à la dégradation quotidienne de nos conditions de vie, de nos comportements, de notre survie…

Autant en emporte le glas…

Par le fait d’une minorité de dévoyés qui justifient leur criminalité par la simple mais inextinguible haine de l’Autre, notre société se retrouve, prise en otage, démunie, éclatée entre une indifférence grandissante et une peur permanente.

On ne peut, hélas, continuer à s’inféoder à un tel art de vivre sans en encourir les contrecoups logiques et prévisibles et vouloir, en même temps, gloser sur les aléas du « changement ».

On semble oublier qu’un véritable « changement » doit d’abord s’opérer dans les mentalités pour permettre à notre pays d’accéder enfin à la modernité et de se frayer un chemin au travers des vicissitudes économiques de notre temps.

C’est à l’Etat qu’incombe la responsabilité première de restaurer son autorité pleine et entière pour assurer à tous les citoyens une élémentaire sécurité garante de leur épanouissement moral, intellectuel et économique.

Le développement économique et son corollaire de justice sociale, soucieuse de l’équité dans la répartition de solidarité, sont à ce prix et à cette exigence.

Nonobstant les péripéties actuelles qui semblent vouloir renforcer les doutes inhérents à ce désordre des esprits et à la remontée de cette criminalité organisée, nourrie, entretenue par des engeances politiques déterminées à détruire Haïti, la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti (CCIH) renouvelle fermement sa volonté de travailler pour promouvoir un changement réel dans le cadre d’un Etat de Droit et présente ses sympathies à la nation entière et particulièrement aux parents de François Latour, aux artistes, aux écrivains et à l’intelligentsia haïtienne.

Chambre de Commerce et d’Industrie d’Haïti

Jean-Robert Argant,

Président du Conseil d’Administration