Développement durable

Haïti-Agroindustrie : Fin de la série de colloques nationaux sur des filières porteuses


lundi 14 mai 2007

P-au-P, 14 Mai 07 [AlterPresse] --- La série de colloques régionaux sur la problématique des micro, petites et moyennes entreprises (MPME), une initiative de l’organisation non gouvernementale haïtienne Veterimed, est parvenue à sa dernière phase à travers un colloque national déroulé, les 11 et 12 mai 2007, au Karibe Convention Center à Juvénat (à l’est de la capitale haïtienne), a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Durant ces assises, des filières importantes de la production haïtienne, dont le café, le lait, la canne à sucre, l’aviculture, les céréales, la pêche ainsi que les vivres et tubercules, ont été présentées à l’assistance.

Il a été également question pour les participantes et participants de se regrouper en atelier de synthèse sur les colloques régionaux entamés depuis le 23 mars 2007, au centre Lèt Agogo à Limonade, dans le Nord du pays.

Des produits agricoles haïtiens transformés en produits finis, dont liqueurs, crémasses (un produit national très prisé à base de lait, de jus de coco et de dérivé d’alcool), farine, lait, mayonnaise créole, café, ont été exposés à l’attention des visiteuses et visiteurs.

Des producteurs de riz de l’Artibonite, regroupés au sein du Réseau des associations coopératives du commerce et de production agricole du Bas-Artibonite (RACPABA), ont également exposé leur produit.

« Veterimed veut attaquer le problème sur la base de la transformation, qui est le seul espoir pour le développement de l’agriculture en Haïti », déclare à l’agence en ligne AlterPresse Jacques Dumarsais, un des responsables de cette ONG.

Dumarsais estime qu’il est important d’utiliser des matières premières locales pour créer des biens de consommation. Car, selon lui, les MPME haïtiennes n’ont pas les compétences nécessaires pour développer leurs stratégies.

Ce cadre de Veterimed considère également impérieux de réfléchir sur l’avenir des MPME qui s’adonnent à la fabrication de cassave (sorte de pain local à base principalement de farine de manioc), de liqueurs, de pâte de tomate et de beurre de cacahuète.

« Certaines fois, nous refusons de consommer les produits locaux. Quel sera leur avenir ? Nous devons réfléchir là-dessus », soutient Jacques Dumarsais.

Le premier colloque national du Veterimed, clôturé le 12 mai 2007, a reçu le soutien financier de l’Union Européenne à travers son programme dénommé PRIMA. Ce colloque a offert également l’opportunité de faire la promotion du biodiesel en Haïti.

« La république d’Haïti est très compétitive en matières de transformation des fruits. Nous devons travailler pour satisfaire le marché local en réduisant l’importation pour pouvoir éventuellement exporter », affirme Jean Maurice Buteau, propriétaire d’une entreprise de transformation de fruits et légumes tropicaux depuis 1986.

La filière mangue est celle qui intéresse le plus l’entreprise JMB SA.

« Traditionnellement, les Haïtiens consomment de la mangue fraîche. J’encourage les initiatives prises pour la transformation d’autres produits, les marmelades, les confitures à base de mangue », précise Jean Maurice Buteau qui a participé à ce colloque national.

Une présentation de la filière de riz dans l’Artibonite a eu lieu durant la première journée de ce colloque national.

130 000 producteurs de riz, 350 propriétaires de moulins et 10 000 commerçants sont à pieds d’œuvre dans l’Artibonite. Ces riziculteurs produisent pour 6 millions de consommateurs, selon un délégué du Bas-Artibonite. [do rc apr 14/05/2007 11:40]