Haïti : Le vice-président uruguayen rend visite aux casques bleus de son pays

P-au-P, 9 Mai 07 [AlterPresse] --- Le vice-président de l’Uruguay, Rodolfo Nin-Novoa, entreprend ce 9 mai 2007 une tournée dans plusieurs régions haïtiennes où sont déployées les militaires uruguayens faisant partie de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en Haïti (Minustah), suivant les informations communiquées à la presse, dont l’agence en ligne AlterPresse.

« Je vais me déplacer dans les différentes régions du pays pour voir les membres du contingent uruguayen qui y travaillent », indique le vice-président uruguayen.

Les militaires uruguayens sont en campement dans les villes de Jérémie (Sud-Ouest), les Cayes et Port-Salut (Sud), Terre Rouge (Plateau central), Ouanaminthe et Fort Liberté (Nord-Est).

Arrivé, la veille (le 8 mai 2007), dans la capitale haïtienne, le docteur Nin-Novoa s’est déjà entretenu avec les autorités concernées, dont le Premier Ministre Jacques Édouard Alexis et le chef civil de la Minustah, l’ambassadeur guatémaltèque Edmond Mulet.

Par cette visite, le vice-président de l’Uruguay entend saluer le travail des casques bleus uruguayens en Haïti et renouveler, du même coup, l’engagement de son pays vis-à-vis du peuple haïtien.

« Notre présence est pour réaffirmer notre engagement à la République sœur d’Haïti qui est aussi une République latino-américaine », déclare le docteur Rodolfo Nin-Novoa lors d’une conférence de presse au siège central de la Minustah, dans l’après-midi du 8 mai 2007, à Port-au-Prince.

L’officiel uruguayen affirme avoir eu une réunion avec le Premier ministre haïtien sur l’analyse de la coopération entre les deux pays. Il a été question, pour Rodolfo Nin-Novoa, de parler de développement à Jacques Édouard Alexis.

Car, « la sécurité est nécessaire, mais n’est pas suffisante pour garantir le développement », précise Rodolfo Nin-Novoa dont la visite en Haïti s’achève le vendredi 11 mai 2007.

« La communauté internationale, notamment les pays latino-américains, doit rester à l’écoute des demandes du gouvernement haïtien pour voir dans quel domaine nous pouvons contribuer au développement d’Haïti », lance le vice-président de l’Uruguay.

La rencontre qu’il a eue avec le diplomate Edmond Mulet a été l’occasion d’évaluer le travail des casques bleus uruguayens en mission en Haïti.

« Nous avons eu une rencontre avec le Représentant spécial des Nations Unies qui nous a confirmé l’excellente performance des troupes uruguayennes de la Minustah. Cela nous fait énormément plaisir, notre contribution est bien appréciée ».

Pour cette visite, le docteur Rodolfo Nin-Novoa est accompagné du Commandant en chef de l’Armée uruguayenne, Jorge W. Rosales, du Secrétaire de son cabinet, Gonzalo Nin-Novoa, du Colonel Eduardo Pin et du Lieutenant Colonel Juan Vaz.

Après le Brésil, l’Uruguay est le deuxième pays contributeur de la Minustah avec un effectif de 1 160 casques bleus qui font partie des 7 200 militaires composant la force onusienne déployée en Haïti depuis juin 2004. [do rc apr 09/05/2007 13 :30]