Haïti : Diverses activités pour (re)valoriser les œuvres de femmes à l’occasion du 8 mars 2007

P-au-P, 02 mars 07 [AlterPresse] --- De nombreuses activités culturelles et de sensibilisation, dont des concours de court métrage sur la violence faite aux femmes, expositions d’ouvrages, d’œuvres d’arts et de photos réalisés par des femmes, vont marquer la Journée mondiale des Femmes le jeudi 8 mars 2007 en Haïti.

« Solèy la dwe klere sou tout sa fanm ap fè nan peyi d Ayiti » est le thème retenu, cette année, en Haïti, pour la célébration de cette journée, qui trouve son origine dans les manifestations de femmes au début du XXe siècle en Europe et aux États-Unis d’Amérique, réclamant des meilleures conditions de travail et le droit de vote.

« Nous voulons que ce soleil brille pour les femmes de notre pays », affirme la Ministre à la condition féminine et aux droits des femmes (MCFDF), Marie Laurence Jocelyn Lassègue, au cours d’une rencontre avec la Presse le 28 février, à laquelle a assisté l’agence en ligne AlterPresse.

L’art, la littérature, la culture seront tous conjugués au féminin du 7 au 9 mars 2007, annonce Jocelyn Lassègue.

En prélude à la journée du 8 mars, un concours de court métrage, de l’Association des cinéastes haïtiens, sur la violence faite aux femmes sera organisé. Des expositions d’ouvrages à la Bibliothèque nationale d’Haïti, à la Médiathèque de l’Institut français, aux Librairies La Pléiade , au Bureau d’Ethnologie, à Enfofanm, à la Fondation Connaissance et Liberté (FOKAL), sont également prévues.

Au Musée d’art haïtien du Collège Saint-Pierre à Port-au-Prince, des œuvres d’art et des photos réalisées par des femmes seront exposées. Il y aura aussi des projections de documentaires sur les femmes artistes-peintres Rose-Marie Desruisseau et Louisiane St-Fleurant. Le jour du 8 mars, un panel suivi de concert aura lieu à l’Institut français d’Haïti sous le thème « Être femme dans le monde culturel haïtien ».

Dans la même soirée, au Ministère de la culture, il y aura un spectacle artistique baptisé « voix de femmes » avec la participation de figures féminines de proue de la musique et de l’art haïtiens, telles Emerante Despradines, Viviane Gauthier, Myrna Narcisse Théodore, Lunise Morse du groupe RAM, Myria Carisma, Stéphanie Séjour (Tifane), Nadège Digravil et Nadège Tippenhauer.

Cet événement, qui s’inscrit en droite ligne dans une dynamique de promotion d’œuvres littéraires et artistiques de femmes, vise à « maintenir un espace encourageant la réflexion critique et la création dans le développement de toutes les formes d’art, puis appuyer le développement artistique et la créativité des femmes haïtiennes », explicite Denise Sylvestre Amédée, responsable de la Direction de promotion et de défense des droits des femmes au ministère à la condition féminine et aux droits des femmes d’Haïti.

Il vise aussi à favoriser l’insertion sociale des femmes à travers la création artistique en ouvrant de nouvelles pistes tout en poursuivant l’excellence.

Selon Denise Amédée, ces activités auront également lieu dans les centres de lecture et d’animation culturelle (CLAC) ainsi que dans les alliances françaises autour du thème national dans les dix départements géographiques du pays.

Gerty Adam, directrice à la coordination des bureaux départementaux au MCFDF, a, quant à elle, précisé que des visites d’appui à des activités de sensibilisation d’organisations féministes et de femmes vont avoir lieu.

Des kiosques de sensibilisation de la population sur le don du sang et sur l’utilisation du condom féminin, à des fins de promotion de droit à la maternité sans risque et à la santé sexuelle reproductive, seront aussi organisés.

« C’est un 8 mars particulier, que nous voulons dans la joie, dans la réflexion. Nous voulons mettre en exergue, nous voulons mettre en valeur tout ce que les femmes font, c’est la culture au féminin à l’occasion de ce 8 mars », ajoute la ministre Marie Laurence Jocelyn Lassègue.

Une rencontre autour du 8 mars aura lieu avec les organisations de femmes oeuvrant à Cité Soleil (grande agglomeration à la sortie nord de la capitale) en proie à la violence depuis plusieurs années.

« Nous voulons mettre en réseau toutes les organisations de femmes de la Cité Soleil de façon à aboutir à un centre professionnel pour ces femmes de la cité et à leur permettre d’avoir un renforcement organisationnel », soutient la Ministre des femmes.

Pour réaliser toutes ces activités qui s’étendent sur trois jours (7, 8 et 9 mars), la titulaire du MCFDF déclare disposer d’un budget de 10 mille dollars américains pour les dix départements géographiques. La moitié de cette somme sera confiée à l’Association des cinéastes haïtiens pour organiser le concours de court métrage sur la violence faite aux femmes.

« Nous avions 10 mille dollars américains et nous avons donné 5 mille dollars américains à l’Association des cinéastes d’Haïti pour le concours de court métrage. Nous appuyons ce concours en donnant ce chèque, la moitié de notre budget, c’est important ce concours de court métrage », dit la Ministre à la condition féminine.

Le Ministère de la santé publique et de la population (MSPP), de concert avec l’organisme Programme de Santé et d’Information (PSI-Haïti), profitera de cette occasion pour sensibiliser les gens sur le don du sang en vue de prévenir la mortalité maternelle.

Rappelant que de nombreuses femmes meurent à cause de la perte de sang dans l’accouchement en Haïti, Marie Laurence Jocelyn Lassègue estime que « le sang est important dans le cadre de la maternité sans risque ».

La commémoration de la Journée mondiale des femmes sera clôturée, le 9 mars 2007, par une activité de l’organisation Solidarité des femmes haïtiennes (SOFA) qui se tiendra à l’Hôtel Le Plaza, au Champ de Mars, à proximité du palais présidentiel à Port-au-Prince. [do rc apr 02/03/2007 08:00]