Le soleil du carnaval 2007 se lève pour Jacmel et pour Haïti

Par Pieter Van Eecke et Wooldy Edson Louidor

Jacmel, 12 févr. 07 [AlterPresse] --- Les 10 et 11 février 2007, la perle du Sud-est d’Haïti, Jacmel, brillait de joie, de couleurs et de créativités artistiques et culturelles, à l’occasion du Carnaval de 2007, réalisé sous le thème « Solèy Leve » (en français « Le Soleil se lève ») et qui a mobilisé plusieurs milliers de spectatrices et spectateurs, a observé l’agence en ligne AlterPresse.

Le thème du carnaval a été choisi pour rendre hommage au peintre Jean-Claude Garoute (Tiga), récemment décédé, qui a créé le mouvement artistico-culturel « Saint-Soleil ». « Solèy Leve » exprime aussi, selon les organisateurs du Carnaval 2007, l’espoir du peuple haïtien pour le changement, pour une Haïti meilleure.

L’occasion leur a été offerte aux milliers de personnes présentes, dont les habitants de Jacmel et des fêtards, provenant de Port-au-Prince et d’un peu partout à travers Haïti et le monde, d’admirer le défilé de groupes masqués, de chanter et danser derrière les chars ou les bandes à pieds, ou tout simplement de regarder les autres se défouler.

Après des mois de tension et de stress causée par une vague d’insécurité et de kidnappings à Port-au-Prince et d’autres villes importantes du pays, les Haïtiennes et Haïtiens, toutes classes confondues, se sont donné rendez-vous dans cette belle ville côtière, toujours calme, tranquille et sûre, pour se relaxer.

Le samedi 10 février, la veille du défilé officiel, la rue principale de Jacmel était déjà envoûtée sous le rythme percutant des disc-jockeys (DJ’s) qui ont fait danser les foules jusqu’au lendemain.

Le dimanche 11 février, le principal jour du Carnaval, vers 14h dans l’après-midi, la Grande Rue de Jacmel était de plus en plus remplie de gens qui attendaient le défilé. Des animaux marins, des dragons, des tontons macoutes (nom donné aux membres du corps paramilitaire créé par le dictateur François Duvalier), des esprits du vodou (religion populaire d’Haïti), des démons, des énormes fruits exotiques, de fameux personnages historiques haïtiens, des habitants précolombiens, tout était représenté sous les déguisements et les masques, qui témoignaient d’une créativité débordante.

Apres le défilé, vers 18h, les bandes à pied et les groupes musicaux prenaient la rue, suivis d’une foule toujours plus nombreuse. Des terrasses, ayant été construites pour cette occasion, se transformaient en tribunes pour ceux et celles qui préféraient regarder d’en haut le spectacle carnavalesque, semblable à un chaos et à une rivière vivante en chair et en os.

Une forte présence de la Police Nationale d’Haïti et des casques bleus de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH) a été remarquée.

Le Carnaval de Jacmel s’est déroulé sans incidents ni dérapages, ce qui constitue un bon exemple pour le Carnaval officiel qui aura lieu du 18 au 20 février 2007 à Port-au-Prince et sur tout le territoire du pays. [pve wel gp apr 12/02/2007 17:00]