Español English French Kwéyol

Nations Unies 2007 : L’Unicef recherche plus de 630 millions de dollars pour les femmes et les enfants du Monde, dont Haïti

P-au-P, 30 Janv. 07 [AlterPresse] --- Le Fonds des Nations Unies pour l’enfance (Unicef) a appelé, le lundi 29 janvier 2007, à la nécessité de récolter 635 millions de dollars pour voler au secours des femmes et des enfants dans 33 situations d’urgence, du Darfour à Haïti, l’Érythrée et la République centrafricaine, souligne un communiqué parvenu à l’agence en ligne AlterPresse.

« Les situations d’urgence, qu’elles prennent la forme de catastrophes naturelles ou de conflits, continuent d’avoir des conséquences dramatiques sur la vie des enfants et des femmes dans le monde », déclare Ann M. Veneman, directrice générale de l’Unicef.

La haute fonctionnaire de l’ONU estime que les secours d’urgence sont indispensables à la survie de ces enfants en péril.

Sur les 635 millions de dollars, près du cinquième, soit 121 millions, est demandé pour le Soudan, y compris les programmes dans la région du Darfour.

La poursuite du conflit dans la région du Darfour et l’insécurité qui y règne bouleversent la vie de quelques 4 millions de personnes, dont 1.8 millions d’enfants, selon les estimations. Les enfants représentent la moitié des personnes obligées de fuir leurs foyers.

Mais, ailleurs, d’autres enfants s’efforcent de survivre, dans des crises qui ne reçoivent pas la même attention que la situation au Darfour.

En Colombie, la violence force des enfants à fuir leurs foyers, tandis que d’autres jeunes sont recrutés pour aller combattre dans les conflits armés.

En Zambie, des taux élevés du VIH/SIDA, une pauvreté chronique et l’insécurité alimentaire se combinent pour créer un environnement hostile aux enfants dans un des pays les pauvres du monde.

Au Tchad, de nombreux enfants ont fui les combats et vivent ailleurs dans leur propre pays ou même dans un autre pays.

« Nombre des crises dans lesquelles l’Unicef intervient sont négligées, parce que le grand public ne les considère plus comme des urgences, indique, pour sa part, Dan Toole, directeur du Bureau des programmes d’urgence de l’Unicef, à New York.

« Pour les enfants, la crise ne se termine pas lorsque les médias n’en parlent plus, que l’enfant vive en Haïti ou au Darfour. Tant que les enfants sont victimes d’une crise humanitaire, l’UNICEF intervient », poursuit-il.

Les activités de secours et de relèvement de l’Unicef comprennent la distribution de fournitures de survie ainsi que la formation en matière d’éducation, de protection de l’enfant, de santé et de nutrition.

Muni de ressources adéquates, l’Unicef peut continuer à soutenir l’éducation en donnant des « Écoles dans une boîte », en traitant les enfants qui souffrent de malnutrition aiguë et modérée, en créant des sources d’approvisionnement en eau potable et des installations sanitaires, en protégeant des dizaines de millions d’enfants contre la rougeole et le paludisme et en soutenant les efforts de démobilisation et de réinsertion des enfants soldats, entre autres programmes essentiels, informent les Nations Unies.

Au 1er novembre 2006, le financement accordé par les donateurs aux programmes humanitaires de l’Unicef atteignait 513 millions de dollars, pour 53 situations d’urgence.

Les catastrophes immédiates ont continué de recevoir l’attention de la communauté internationale, mais les urgences oubliées - mises en valeur dans le Rapport 2007 de l’Unicef - n’ont obtenu que 37 pour cent des fonds nécessaires.

Au total, les appels de l’Unicef pour les situations d’urgence ont été financés à hauteur de 49 pour cent.

Dans son rapport Action humanitaire 2007, l’Unicef présente une vue d’ensemble de ses programmes d’aide humanitaire d’urgence dans le contexte des appels de fonds de l’ensemble du système des Nations Unies.

Le rapport examine les activités de secours d’urgence, réalisées par l’Unicef avec les fonds obtenus, pour répondre aux besoins des enfants et des femmes dans le Monde, dont la république d’Haïti. [do rc apr 30/01/2007 10 :00]