Haïti : L’OEA inquiète de la montée des actes d’enlèvement et de séquestration

P-au-P, 18 Déc. 06 [AlterPresse] --- L’Organisation des États Américains (OEA), par la voix de son Secrétaire général Jose Miguel Insulza, se déclare préoccupée par la vague de kidnappings qui sévit en Haïti depuis plusieurs mois.

Dans un communiqué transmis à AlterPresse, Jose Miguel Insulza se dit surtout préoccupé par le fait que des enfants soient ciblés, et même parfois assassinés par leurs ravisseurs.

« Ces actes, particulièrement odieux, n’épargnent aucun secteur de la société. Aussi l’OEA tient-elle à témoigner de sa solidarité avec la population haïtienne, et en particulier avec les familles éprouvées par cette violence qui les met si durement à l’épreuve », affirme le Secrétaire général de l’OEA dans ce communiqué.

Tout en condamnant « ces crimes avec véhémence », l’OEA appelle les kidnappeurs à mettre fin immédiatement à leurs exactions qui sont préjudiciables à la société haïtienne.

José Miguel Insulza rappelle que la Convention interaméricaine sur la prévention, la sanction et l’élimination de la violence contre les femmes et la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant sont deux instruments fondamentaux dont l’État s’est doté pour construire une société où les gens puissent vivent en toute sécurité.

L’OEA invite les autorités haïtiennes à mettre tout en oeuvre en vue d’en finir avec les kidnappings et la violence qui détruisent la société haïtienne.

Selon divers bilans, au moins une trentaine de personnes, dont de nombreux enfants et un sénateur (Andryce Riché), ont été enlevés la semaine dernière à Port-au-Prince. Certaines ont été libérées contre rançon, d’autres ont retrouvé leur liberté lors d’interventions de la police et des casques bleus et le sénateur Riché a pu s’échapper. [do gp apr 18/12/2006 8 :50]