Español English French Kwéyol

Haïti : Des milliers de personnes au Festival Film Jacmel

Depuis trois ans, le Festival Film Jakmel, qui au cours des deux premières éditions a drainé un nombre important de Jacmeliens et visiteurs, cherche à s’imposer. Projet artistique et éducatif, ce festival se donne pour objectif de créer un espace de partage et de réflexion, moteur d’espoir et de changement…

Par Djems Olivier, Envoyé Spécial

Jacmel, 27 Nov. 06 [AlterPresse] --- Plusieurs milliers de personnes participent depuis vendredi (24 novembre 2006) à la 3e édition de ce festival déroulé sur cinq sites différents établis dans cette ville touristique d’Haïti, constate l’envoyé spécial d’AlterPresse.

Le coup d’envoi de ce festival, ouvert sur l’international, a été donné dans la soirée du 24 novembre au Congo Plage par un concert de BélO, au cours duquel mélomanes, cinéphiles, acteurs et réalisateurs, se sont détendus au bord de la belle eau (la mer).

Durant une semaine, le public jacmélien aura l’occasion d’apprécier plus de 90 films et documentaires qui seront projetés gratuitement. Des ateliers de formation et de sensibilisation contre la propagation du Sida sont également prévus dans le programme.

Cette année, la programmation se divise en sections régionales où des films africains, asiatiques, hispanophones, afro-américains, français, canadiens, danois sont proposés et une section sur le cinéma haïtien.

Une dizaine de longs métrages et une collection de films remarquables présentant un regard particulier sur des enjeux majeurs auxquels est confronté le monde contemporain figurent dans le menu de ce festival.

Par ces « présentations spéciales », les organisateurs du Festival Film Jakmel disent vouloir conscientiser le public sur les effets néfastes de la dégradation de l’environnement, le commerce mondial de la drogue et la tragédie de l’expansion du Sida.

Les films programmés sont d’une « grande force, (…) interpellent chacun de nous et posent la question de notre rapport essentiel à notre terre nourricière », soulignent-ils.

« Haïti, Cri d’Alarme, Cri d’Espoir », un court métrage de 25 minutes réalisé par Oldy J. Auguste, « Le Rêve de l’Eau » (57 minutes, Espagne) du réalisateur Albert Solé, sont parmi les documentaires à projeter.

D’autres productions haïtiennes, comme « Cité Jeanne », un film de sensibilisation à saveur poétique réalisé par Rachele & Laurence Magloire, « Le Président a-t-il le Sida ? » du réalisateur Arnold Antonin, « La Victime » de Sylvio Tessier et « La Rebelle » de Sacha Parisot sont à voir durant la semaine allant du 24 novembre au 2 décembre 2006.

Le Festival Film Jakmel offre aussi l’opportunité aux Journalistes haïtiens et étrangers qui couvrent l’événement de dialoguer avec des cinéastes internationaux, comme l’Américain Albert Maysles, l’acteur haïtien hollywoodien Jimmy Jean-Louis, ainsi que l’étoile montante du septième art haïtien, Jessica Généus. [do apr 27/11/2006 17:00]