Haïti : Des forums de discussion pour sensibiliser la population sur les prochaines élections municipales et territoriales

P-au-P, 10 Nov. 06 [AlterPresse] --- A l’initiative de la Mission de Stabilisation des Nations Unies en Haïti (MINUSTAH), un ensemble de 45 forums de discussion sur l’importance des prochaines élections locales et municipales du 3 décembre 2006 se déroulent dans plusieurs régions d’Haïti.

Ces forums, qui mettent face à face les candidats aux collectivités territoriales et les populations des différents territoires, s’inscrivent dans le cadre d’une campagne de formation et d’information à l’intention des citoyens haïtiens et de leurs représentants, indique la MINUSTAH.

« Le but des forums de discussion c’est de permettre aux candidats de présenter aux électeurs leurs programmes et permettre aux électeurs, aux citoyens en face, de dire ce qu’ils pensent, ainsi de faire part aux candidats de leurs attentes », explique Marc Plum, chef de l’Unité Gouvernance et support institutionnel au sein de la MINUSTAH.

Selon Plum, ces forums de discussion ont été « conçus pour répondre à la question : qui connaît le programme des candidats ? » Le fonctionnaire onusien salue la volonté des Haïtiens de participer à ces forums tout en indiquant qu’un grand nombre de femmes y prennent part. « Il y a une participation féminine assez forte, c’est un exemple de démocratie participative », souligne-t-il.

« À Vallières, on a eu 600 personnes dont 30% de femmes. Les gens ont marché 6 heures pour arriver à ce forum. C’est un désir de démocratie très remarquable », poursuit Marc Plum.

Le chef de l’Unité gouvernance et support institutionnel au sein de la MINUSTAH met l’emphase sur l’importance des élections locales et municipales dans le développement du pays. Au nom de la communauté internationale, Marc Plum salue la détermination du Conseil électoral provisoire (CEP) de travailler à l’aboutissement du processus tout en félicitant le peuple haïtien de sa participation aux deux premiers scrutins présidentiel et législatif déroulés respectivement en février et avril 2006.

« Il y une véritable dynamique démocratique (…) qui est extrêmement louable, tout le monde s’en félicite. Le CEP prend les choses en main et c’est un signe de maturité remarquable », renchérit le responsable onusien.

Marc Plum fait également état de la participation de certaines institutions de la société civile haïtienne à la réalisation des forums de discussion entamés sur les collectivités territoriales. Le fonctionnaire de la MINUSTAH cite le Groupe de Recherche et d’Intervention en Éducation Alternative (GRIEAL) du professeur Tony Cantave qui joue un rôle éminent dans ces débats en vue d’une Haïti décentralisée.

Parallèlement, la MINUSTAH déclare construire son plan de sécurité en vue de faciliter le transport des matériels électoraux sensibles dans les différentes régions.

« Sur le plan civil, la MINUSTAH a déjà distribué 2000 kits en vue de la formation de superviseurs et de managers dans 10 départements du pays », affirme Jean-Jacques Simon, porte-parole de la mission en absence de Sophie Bouteaud de la Combe.

Les élections des collectivités territoriales constituent la troisième étape des élections générales organisées dans le pays depuis la chute du régime Lavalas de Jean-Bertrand Aristide, le 29 février 2004. Selon des spécialistes de la décentralisation, ces élections sont d’une importance cruciale pour le pays, puisqu’elles doivent contribuer au meilleur fonctionnement de l’appareil étatique.

Les autorités issues de ces compétitions sont, selon la constitution haïtienne de 1987, appelées à aider à la formation du Conseil Électoral Permanent et à la nomination des juges du système judiciaire haïtien. [do gp apr 10/11/2006 9 :00]