Perspectives

Lancement du projet RCI viva : une nouvelle passerelle entre les immigrants et les Canadiens


mardi 7 novembre 2006

Collaboration de Nancy Roc

Montréal, 7 nov. 06 [AlterPresse] --- En 2004-2005, l’immigration au Canada comptait pour les deux tiers de la croissance de la population nationale, selon Statistique Canada.

Ce nouveau portrait démographique crée une nouvelle réalité culturelle et soulève de nouveaux enjeux de démocratie et de cohabitation, lesquels devraient interpeller tous les médias et, en particulier, les radiodiffuseurs publics.

C’est pourquoi Radio Canada International (RCI), qui diffuse depuis plus de 60 ans vers des auditoires étrangers, s’est vu doter d’un mandat additionnel, soit celui de s’adresser aussi aux nouveaux immigrants canadiens et à tous ceux intéressés au débat sur la diversité culturelle. Chaque année, il s’agit d’un potentiel de 250 000 nouveaux arrivants au pays.

Le projet RCI viva, lancé ce 7 novembre, est un tout nouveau service sur Internet (www.RCInet.ca) où l’on retrouve des émissions de radio en français, en anglais, en chinois, en arabe, en espagnol, en russe et en portugais. On peut les écouter à la carte sur le Web, mais on peut aussi les télécharger et donc les écouter où et quand on veut.

« Pour nous, cette étape est très importante, car, jusqu’à présent, RCI était surtout disponible à l’étranger, alors qu’à compter d’aujourd’hui, Radio Canada International sera disponible au Canada même », nous a confié Jean Larin, Directeur exécutif de RCIPlus. Selon lui, 75% des Canadiens sont déjà branchés et 85% des étrangers le sont aussi, vu que l’Internet leur permet de garder contact avec leur pays et leurs proches.

« Face aux changements considérables observés dans l’immigration- 60% de la croissance actuelle du pays est liée à l’immigration – la société Radio Canada, en tant que diffuseur public, a compris qu’elle avait un rôle particulier à jouer auprès de ces nouveaux arrivants pour faciliter leur intégration », a souligné Larin.

Le but des programmes proposés est de susciter, parmi les nouveaux arrivants mais aussi les Canadiens, un dialogue sur la diversité et ses répercussions sur la société en général. RCI compte ainsi contribuer à une meilleure cohésion de la société canadienne face à l’afflux considérable de nouveaux immigrants.

Ce projet est d’autant plus innovateur, lorsque l’on constate que la société québécoise accepte difficilement les débats et que ces derniers sont pratiquement absents dans la programmation des grands médias canadiens.

Comment expliquer ce fait dans une société qui se dit être démocratique ?

Selon Jean Larin, « culturellement, les Québécois ont toujours eu de la difficulté à admettre un point de vue adverse, car ils le prenaient comme une attaque personnelle. Il va falloir qu’ils s’y habituent, comme les nouveaux arrivants devront apprendre des choses sur les Québécois. Aujourd’hui, nous voyons comment l’intégrisme impose ses idées de la diversité sur les autres, et il faut pouvoir susciter des débats qui puissent contribuer à une meilleure cohésion, car nous ne savons pas comment sera le Canada dans cinq ou dix ans. Une chose est certaine : il ne sera plus le même. Il y aura certainement un métissage culturel de la pensée et nous aurons une nouvelle culture », a-t-il déclaré.

De son côté, Caroline St-Jacques, Directrice de la section développement et stratégie, souhaite que le nouveau site de RCI « devienne une plateforme d’échange pour mieux se comprendre, aller au-delà des préjugés et des stéréotypes afin d’établir une véritable passerelle interculturelle. »

RCI viva offrira un contenu unique qui souhaite répondre à des besoins bien particuliers auprès d’une clientèle nouvellement arrivée. Ainsi, Mme St Jacques souligne-t-elle que, dans les émissions en langues étrangères, toutes les équipes sont composées de néo-canadiens.

Politique, économie, culture, science, nouvelles internationales, nouvelles canadiennes et nouvelles plus spécifiques à chaque région géographique constituent la trame de la programmation de RCI. Ce média produit, sur une base hebdomadaire et mensuelle, des émissions pour diffusion sur les ondes de nombreuses stations partenaires en 9 langues différentes : français, anglais, arabe, mandarin, cantonnais, espagnol, portugais, russe, ukrainien.

RCI a établi un partenariat avec différentes radios, 350 dans 70 pays différents.

Comment les radios haïtiennes par exemple, pourraient-elles être partenaires de RCI et diffuser leurs reportages sur RCI ? Ce média est-il ouvert aux reportages de journalistes indépendants qui pourraient envoyer des reportages de/sur l’étranger ou leur pays d’origine ?

« Sur la question de diffusion sur nos antennes, la seule antenne de RCI au Canada et aux États-Unis qui pourrait accueillir certains de nos partenaires est RCI Plus sur Sirius, la radio par satellite. Quant aux reportages effectués par des journalistes indépendants, nous sommes toujours ouverts à les accueillir, en autant qu’ils rencontrent les objectifs de nos émissions et qu’ils soient conformes aux normes exigées par la Société Radio-Canada », a précisé Caroline St-Jacques.

Enfin, RCI offre aussi des cours de langues s’adressant aux enfants de 7 à 12 ans et à leurs parents qui désirent apprendre une des deux langues officielles du Canada, le français ou l’anglais. A travers des contes de la tradition orale canadienne, des légendes, des comptines, des chants traditionnels et jeux divers puisés dans la culture canadienne française et anglaise, l’enfant peut apprendre une langue d’une manière divertissante et amusante.

Radio Canada International diffuse à travers le monde depuis 1945. RCI a pour mandat d’accroître le rayonnement du Canada à l’étranger et de refléter les réalités de la vie canadienne. RCI permet aussi aux Canadiens, qui voyagent ou vivent dans un pays hôte, de conserver un lien quotidien avec leur pays. [nr gp apr 07/11/2006 11:00]