Deux journalistes de Radio Kiskeya attaqués par des bandits armés

P-au-P., 16 sept. 06 [AlterPresse] --- La Directrice de Programmation et présentatrice vedette du « Journal de 4 hres » de Radio Kiskeya, Lilianne Pierre Paul, ainsi que le Rédacteur en chef de la station, Stéphane Pierre Paul, ont échappé de peu à la mort jeudi soir (14 septembre) à Pétion Ville (Est de Port-au-Prince) où ils ont été mis en joue par au moins deux bandits qui les ont dépouillés de tout ce qui était en leur possession, informe Radio Kiskeya.

Alors que Lilianne Pierre Paul hésitait à remettre sa valise et ses bijoux aux bandits, ces derniers ont menacé de lui tirer une balle dans la tête. Dans le même temps, l’un des bandits appliquait fermement le canon de son révolver dans le dos de Stéphane Pierre Paul, précise une dépêche diffusée par le site de la station.

L’incident s’est produit à l’angle des rues Rébecca et Villatte où le véhicule que pilotait Lilianne Pierre Paul venait juste de s’arrêter. L’espace d’un cillement, les bandits ont fait leur apparition pour exiger que les deux journalistes, sous peine d’être abattus, leur remettent argent, bijoux, portables et autres objets de valeur, y compris leurs lunettes.

Lilianne et Stéphane Pierre Paul affirment n’avoir pas pu identifier les agresseurs qui ont profité de l’obscurité dans laquelle sont plongées les rues de Pétion Ville, en plein régime de rationnement de l’électricité.

Sitôt accomplis leurs forfaits, les bandits sont partis en courant et seulement quelques minutes plus tard, dans le même secteur l’ancien colonel des Forces Armées d’Haïti, Guy François, a été abattu alors qu’il était au volant de sa voiture en stationnement.

On ne sait pas si l’acte a été commis par les mêmes individus qui ont auparavant braqué Lilianne et Stephane Pierre-Paul.

L’agression s’est produite dans un contexte de recrudescence de l’insécurité à Pétion-Ville où plusieurs assassinats ont été enregistrés en l’espace de quelques jours.
Radio Kiskeya a recu des messages de sympathie et de solidarité en provenance de divers secteurs de la vie nationale et de nombreux compatriotes de la diaspora haïtienne.

Lilianne Pierre Paul, n’a pas caché à quel point elle et Stephane sont affectés par l’agression. Cependant elle a renouvelé son engagement et celui de la station à continuer la lutte, contre vents et marées, en faveur d’une Haïti libérée de tous ses maux, mais surtout de tous ses démons, conclut la dépêche. [gp apr 16/09/2006 23:30]