Haiti-Rép. Dominicaine : Le gouvernement dominicain rectifie sa position par rapport à la médiation norvégienne

Oslo, 31 août. 06 [AlterPresse] --- L’ambassadeur Inocencio Garcia, responsable du dossier haïtien à la chancellerie dominicaine, a déclaré à Oslo que le gouvernement dominicain appuie le processus de dialogue entre les acteurs étatiques et non étatiques des deux pays, sous les auspices de l’église norvégienne, soutenue par le ministère des affaires étrangères de la Norvège.

« Le gouvernement dominicain appuie et appuiera toujours » ce processus, a affirmé Garcia à l’assemblée des participants au séminaire sur la thématique de la réconciliation et de la paix, quelques heures après son arrivée à Oslo le 30 août.

Cette déclaration contraste avec une position officielle exprimée la veille par la chancellerie dominicaine, a tenu à faire remarquer un participant. Le ministre dominicain des affaires étrangères, Carlos Morales Troncoso, a, en substance, rejeté la médiation de la Norvège dans des pourparlers impliquant les gouvernements des deux pays sur la question migratoire.

« Ce n’est pas l’endroit pour parler de cette déclaration », a dit Inocencio Garcia, qui n’a pas voulu commenter en public la déclaration émise par la chancellerie dominicaine.

Dans la matinée, la prise de position officielle de la République Dominicaine avait jeté un certain froid parmi les représentants de structures étatiques, de secteurs religieux et de dirigeants d’ONGs qui participent à la rencontre d’Oslo.

Lors de son discours devant les délégations des deux pays, Inocencio Garcia a tenté de rassurer sur la reconnaissance par le gouvernement dominicain des initiatives de la Norvège.

« Ma présence ici relève d’une décision du chancelier (Carlos Morales Troncoso) et c’est la preuve de l’appui du gouvernement dominicain aux efforts des autorités norvégiennes », a-t-il fait savoir.

« Le gouvernement dominicain ne rejette pas le processus » de dialogue entre les acteurs d’Haiti et de la République Dominicaine, a insisté le diplomate. Garcia a même invité les organisateurs à faire parvenir les conclusions du séminaire aux deux gouvernements afin qu’ils puissent en tenir compte dans le cadre de « la réactivation de la commission mixte » bilatérale.

A propos des relations entre les deux pays, Garcia a indiqué qu’elles connaissent des « mutations » liées aux changements qui se sont produits à travers le temps dans les deux sociétés et qu’elles sont « excellentes, non seulement au niveau officiel, mais aussi entre les deux peuples ».

Il a aussi plaidé en faveur de la prise en compte de « nouveaux paradigmes » dans les relations haitiano-dominicaines.

Abordant la question migratoire, qui a toujours semé la discorde dans les relations haitiano-dominicaines, l’ambassadeur dominicain a soutenu que « le gouvernement dominicain n’a pas pu développer la capacité institutionnelle d’une migration (haitienne) aussi massive ».

Selon Garcia, il faut un « renforcement institutionnel » et « il faut mettre de l’ordre dans la maison » des deux cotés de la frontière en vue d’un meilleur traitement de la question migratoire.

Des membres de la délégation haïtienne à Oslo ont exprimé des réserves sur les déclarations du responsable du dossier haïtien à la chancellerie dominicaine. Ils ont souligné que la migration haïtienne vers la République Dominicaine est le fruit d’un processus historique, qui implique également la responsabilité de secteurs dominicains.

Les autorités dominicaines maintiennent depuis des années une politique de rapatriement massif de ressortissants haïtiens, dont de nombreux sans-papiers. Ces expulsions s’accompagnent souvent d’abus et de violations des droits des migrants. [gp apr 31/08/2006 03:00]