Español English French Kwéyol

Haïti : La MINUSTAH veut un " désarmement total, sécurisé, permanent "

P-au-P, 17 août 06 [AlterPresse] --- Les forces de sécurité des Nations Unies déployées en Haïti ont réaffirmé jeudi (17 août 2006) leur détermination à lutter contre la criminalité et le banditisme à la capitale haïtienne, 48 heures après la prorogation par le Conseil de Sécurité du mandat de la mission onusienne en Haïti.

Lors d’une conférence de presse hebdomadaire à laquelle a assisté AlterPresse, David Wimhurst, Directeur de communication de la Mission des Nations Unies pour la Stabilisation en Haïti (MINUSTAH), a déclaré que les troupes onusiennes vont continuer à mettre la pression sur les bandes armées qui opèrent dans le pays.

« Ensemble, nous voulons arriver à une solution » à travers un « désarmement total, sécurisé, permanent », a affirmé le canadien David Wimhurst.

Le porte-parole civil de la MINUSTAH a fait état de la tenue récemment d’une rencontre entre le président René Préval, des membres du Conseil supérieur de la Police nationale (CSPN) et de la mission de l’ONU autour du phénomène de l’insécurité qui prévaut à Port-au-Prince.

Selon David Wimhurst, il a été question du renforcement des mesures de sécurité, de lancer le processus Désarmement, Démobilisation et Réinsertion (DDR) et de rétablir l’autorité de l’Etat dans les quartiers affectés par la violence et les groupes armés.

Aux termes de cette réunion, a-t-il poursuivi, il a été convenu de renforcer les patrouilles policières et militaires dans des points de contrôle, notamment sur la route de l’Aéroport considérée depuis quelques semaines comme un repère pour les bandes armées.

Après cette rencontre, de nouvelles stratégies ont été adoptées par les forces de sécurité en vue de tromper la vigilance des individus illégalement armés. Des patrouilles ambulantes dites « Check point spontané » sont en cours dans la région métropolitaine de Port-au-Prince. Selon le policier Fred Blaise de la Police des Nations Unies (UNPOL), avec cette stratégie, les bandits ne pourront pas localiser les agents de l’ordre.

Le porte-parole de la UNPOL a précisé que cette opération a débuté dans la zone de Nazon (nord-est) et plusieurs véhicules ont été supervisés par les policiers haïtiens et onusiens.

« La force militaire de la MINUSTAH poursuit ses activités sur tout le territoire national par une présence efficace, constante et permanente. Nous travaillons très étroitement avec l’UNPol, la PNH pour assurer un environnement stable et sécurisé », a pour sa part indiqué le colonel marocain Abdesslam Elamarti.

Le porte-parole militaire de la mission onusienne a informé que des armes illégales ont été saisies et des bandits appréhendés dans les opérations conjointes de la police haïtienne et de la MINUSTAH.

En plus des opérations de sécurité, le lieutenant colonel marocain a ajouté que les casques bleus participent à des actions humanitaires, dont l’assistance médicale à la population, la distribution d’aliments ainsi que des opérations de nettoyage de certaines artères de la capitale. [do apr 17/08/2006 15 :00]